Écrire Confirmation d’une peine capitale

Sergueï Khmialevski, condamné à mort au Bélarus en février, risque d’être exécuté à tout moment.
Le 6 mai, la Cour suprême du Bélarus a confirmé la peine capitale prononcée en février par le tribunal de la région de Minsk. Sergueï Khmialevski a été déclaré coupable de l’homicide d’au moins deux personnes dans la région de Minsk. Les corps calcinés des victimes avaient été retrouvés dans un appartement en novembre 2014 ; ils portaient de multiples plaies par arme blanche au cou et à la tête. Un troisième homme, que Sergueï Khmialevski soupçonnait de l’avoir vu quitter les lieux, aurait été poussé dans un puits profond, où il aurait succombé à ses blessures.
Sergueï Khmialevski a d’abord été condamné à la réclusion à perpétuité mais la peine de mort a finalement été retenue au vu des réquisitions du ministère public. Il s’apprête à solliciter une grâce présidentielle, qui représente sa dernière voie de recours, mais il est peu probable qu’il l’obtienne. Depuis son arrivée au pouvoir en 1994, le président Alexandre Loukachenko n’a en effet accordé qu’une seule grâce. S’il la refuse à Sergueï Khmialevski, celui-ci pourra être exécuté peu après. Au Bélarus, les personnes condamnées à mort sont exécutées d’une balle dans la nuque. La famille n’est pas informée à l’avance de la date d’exécution ni autorisée à rendre une dernière visite au détenu. Aux termes du droit bélarussien, le corps n’est pas restitué à la famille et le lieu d’inhumation n’est pas divulgué.
Les représentants juridiques de Sergueï Khmialievski vont porter plainte auprès du Comité des droits de l’homme [Nations unies]. Cependant, le Bélarus continue d’ignorer les demandes du Comité, qui l’appelle à surseoir aux exécutions le temps qu’il examine les affaires dont il est saisi. Depuis 2010, le Bélarus a exécuté huit personnes dont les cas étaient en instance devant le Comité. Le cas le plus récent est celui de Sergueï Ivanov, ancien compagnon de cellule de Sergueï Khmialevski exécuté le 18 avril.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.