Écrire Craintes de torture pour un avocat qui vient de faire l’objet d’une arrestation officielle

L’avocat spécialiste des droits humains Yu Wensheng a été officiellement arrêté sur des soupçons d’« incitation à la subversion de l’État » et d’« entrave à agent dans l’exercice de ses fonctions » après avoir passé trois mois en détention au secret. Les avocats désignés par sa famille auraient été récemment congédiés, ce qui suscite de graves inquiétudes quant à son état de santé. En effet, dans une vidéo enregistrée avant sa détention, Yu Wensheng avait déclaré qu’il ne renoncerait jamais à son droit de choisir son propre avocat sauf sous la torture ou d’autres mauvais traitements.

Yu Wensheng a été officiellement arrêté par le bureau de la Sécurité publique de Xuzhou le 19 avril 2018 ; il est soupçonné d’« incitation à la subversion de l’État » et d’« entrave à agent dans l’exercice de ses fonctions ». S’il est reconnu coupable, il encourt une peine maximale de 15 ans de prison pour le chef d’« incitation à la subversion de l’État ».

Les deux avocats choisis par sa famille ont essayé de rendre visite à Yu Wensheng la veille de son arrestation officielle, le 18 avril, mais des agents du sous-bureau de la Sécurité publique du district de Tongshan, à Xuzhou, leur ont remis une déclaration soi-disant rédigée par Yu Wensheng dans laquelle il affirmait ne plus avoir besoin de leurs services et demandait à son épouse de n’engager aucun autre avocat. Les deux avocats ont alors demandé à rencontrer Yu Wensheng pour qu’il leur confirme ses instructions, mais les agents ont refusé. Ces dernières informations suscitent de graves inquiétudes quant à la situation de Yu Wensheng compte tenu du contenu d’une vidéo enregistrée avant son incarcération, que sa famille a décidé de rendre publique. Dans cette vidéo, Yu Wensheng déclare à plusieurs reprises que, s’il est incarcéré, il ne congédiera jamais ses avocats sauf sous la torture ou d’autres mauvais traitements.

Yu Wensheng a été emmené par la police alors qu’il accompagnait son fils à l’école le 19 janvier 2018. Après avoir été détenu à Pékin, il a été placé en « résidence surveillée dans un lieu désigné », une forme de détention au secret de facto, par le sous-bureau de la Sécurité publique du district de Tongshan, à Xuzhou, dans la province du Jiangsu. Pendant toute la durée de sa détention, il n’a jamais été autorisé à voir sa famille ni à rencontrer les avocats engagés par son épouse.

D’après le Code de procédure pénale de la République populaire de Chine, la police peut refuser à un suspect tout contact avec un avocat pendant une période pouvant aller jusqu’à six mois dans les affaires impliquant selon elle une « atteinte à la sécurité nationale », ce qui accroît le risque qu’il soit torturé ou subisse des mauvais traitements. Yu Wensheng est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ; il doit donc être libéré immédiatement et sans condition.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.