Écrire Craintes pour la sécurité d’une fillette albinos portée disparue

Une fillette albinos de deux ans a été enlevée dans la ville de Chiziya alors qu’elle dormait aux côtés de sa mère. Au Malawi, des milliers de personnes albinos vivent dans la peur d’être enlevées ou tuées car les parties de leur corps font l’objet d’un trafic lié à la sorcellerie.

Des inconnus ont fait irruption dans la maison du village de Chiziya (district de Kasungu) où Whitney Chilumpha, une fillette de deux ans, dormait avec sa mère et l’ont enlevée. Le 3 avril, Whitney et sa mère s’étaient couchées à 20 heures. En se réveillant le lendemain matin à 4 heures, la mère de la fillette s’est rendu compte qu’elle n’était plus là. Elle a alerté immédiatement les voisins, qui se sont lancés à la recherche de Whitney, en vain. Bien que la disparition ait été signalée à la police, aucune arrestation n’a eu lieu et Whitney est toujours portée disparue.

En revanche, trois personnes soupçonnées d’avoir enlevé et tué Harry Mokoshini, un garçon albinos de neuf ans, ont été arrêtées dans le district de Machinga. Il s’agit notamment de l’oncle de l’enfant et d’un homme déclaré coupable en 2015 d’être en possession d’os appartenant à une personne albinos et condamné à une amende de 20 000 kwachas malawiens (environ 26 euros).

Au Malawi, des milliers de personnes albinos vivent dans la peur d’être enlevées ou tuées car les parties de leur corps font l’objet d’un trafic lié à la sorcellerie. À la connaissance d’Amnesty International, au moins 11 ont été assassinées dans ce pays et cinq enlevées depuis décembre 2014. On ignore toujours où se trouvent ces dernières. Rien qu’en 2015, 45 autres actes de violence visant des personnes albinos ont été signalés, notamment des enlèvements et des profanations de tombe.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir