Écrire Des défenseurs de l’environnement incarcérés de manière arbitraire

Le 11 septembre 2017, les défenseurs de l’environnement Hun Vannak et Doem Kundy ont été arrêtés au Cambodge alors qu’ils filmaient deux grands navires soupçonnés d’exporter illégalement du sable. Ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pour incitation à commettre un acte criminel et violation de la vie privée. Tous deux sont des prisonniers d’opinion.
Le 11 septembre à 10h45, deux défenseurs de l’environnement, Hun Vannak et Doem Kundy, ont été arrêtés sur un hors-bord par la police, alors qu’ils filmaient deux grands navires transportant du sable, ancrés au large des côtes de Prek Khsach, dans la province de Koh Kong, dans le sud-ouest du Cambodge. Ils soupçonnaient les bateaux de transporter illégalement une ressource naturelle très prisée du Cambodge, le sable de silice, aux fins d’exportation. Le 13 septembre, après avoir été interrogés en l’absence de leur avocat par le procureur du tribunal provincial de Koh Kong, les deux militants ont été inculpés par le juge d’instruction d’« incitation à commettre un acte criminel » et « violation de la vie privée (enregistrement de l’image d’une personne) », au titre des articles 495 et 302 du Code pénal, pour avoir filmé dans l’enceinte d’une « propriété privée ». Amnesty International ne considère pas ces actes comme des infractions pénales. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à trois ans d’emprisonnement. La date de leur procès n’a pas encore été fixée. Hun Vannak et Doem Kundy sont actuellement en détention provisoire dans de petites cellules surpeuplées à la prison de Prek Svay, dans la ville de Khmerak Phumin, dans la province de Koh Kong. Le 3 octobre, la libération sous caution leur a été refusée.
L’arrestation des militants aurait été amorcée sur la base d’une plainte déposée par la compagnie Kirisakor Koh Kong Special Economic Zone, contrôlée par une entreprise que détient Ly Yong Phat Group Co Ltd., entreprise du sénateur Ly Yong Phat, membre du parti au pouvoir, le Parti du peuple cambodgien (PPC). L’entreprise a affirmé que les militants filmaient sur « un terrain privé de l’entreprise ».
Au moment de leur arrestation, Hun Vannak et Doem Kundy étaient toujours affiliés à l’ONG renommée de protection de l’environnement, Mother Nature Cambodia (MNC). Ils ont été interpellés deux jours après que MNC eut publié une vidéo en ligne dénonçant les exportations illégales juteuses de sable siliceux par des entreprises liées au gouvernement cambodgien. Si les chiffres des douanes cambodgiennes indiquent seulement 28 900 tonnes de sable exportées vers Taiwan entre 2010 et 2016, Taiwan a noté avoir reçu 1,7 million de tonnes sur la même période – ce qui représente un écart présumé de 30 millions de dollars américains entre les écritures douanières cambodgiennes concernant les exportations et les écritures douanières taïwanaises concernant les importations. MNC a accusé le gouvernement cambodgien de se rendre complice du commerce illégal des ressources naturelles du Cambodge en fermant les yeux sur la fraude et l’évasion fiscale dont se rendraient responsables les sociétés de dragage de sable.

Action terminée

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition