Écrire Des défenseurs des droits humains à nouveau attaqués

Des membres du Conseil civique d’organisations indigènes et populaires du Honduras (COPINH) et d’autres organisations nationales et internationales ont été la cible d’attaques par des individus armés non identifiés, lors d’un rassemblement international commémorant la vie de la défenseure des droits humains et responsable du COPINH, Berta Cáceres, qui a été assassinée.

Le 15 avril, un groupe d’environ 30 personnes munies de machettes et de pierres a agressé verbalement et physiquement des membres du Conseil civique d’organisations indigènes et populaires du Honduras (Consejo Cívico de Organizaciones Populares e Indígenas de Honduras, COPINH) ainsi que des membres d’autres ONG internationales et honduriennes. Les membres du COPINH et d’autres organisations étaient réunis pour le rassemblement international « Berta Cáceres Vive », qui commémorait la vie de la militante. Au moins huit participants du rassemblement ont été blessés pendant l’attaque.

Les individus armés ont attaqué des membres du COPINH et d’autres participants du rassemblement alors qu’ils rentraient à Tegucigalpa après la cérémonie en hommage à Berta Cáceres qui avait eu lieu à la rivière Gualcarque dans les départements d’Intibucá et de Santa Bárbara. Un témoin a déclaré à Amnesty International que les policiers présents sur place n’avaient rien fait pour empêcher l’attaque ou y mettre fin. Les policiers ont finalement accompagné les membres du COPINH hors de la zone lorsque des participants internationaux les ont convaincus d’intervenir. Depuis plusieurs années, Berta Cáceres et le COPINH faisaient activement campagne contre la construction du barrage d’Agua Zarca, sur la rivière Gualcarque.

Cette attaque est la dernière d’une série d’agressions qui ont eu lieu depuis le meurtre de Berta Cáceres et qui visent ses proches et d’autres membres du COPINH. Pour Amnesty International, ces attaques s’inscrivent dans une campagne de harcèlement qui met les membres du COPINH et les proches de Berta Cáceres en danger.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse