Écrire Des indigènes yukpas sont la cible d’expulsions

Des indigènes yukpas qui ont franchi la frontière vers la Colombie sont en butte à des expulsions et à des menaces de renvoi au Venezuela, en violation des droits qui sont les leurs en tant que population binationale. L’État colombien bafoue leur droit de rester dans le pays et leurs droits en tant que peuple indigène.

Les Yukpas établis dans le secteur d’El Escobal et sous le pont international de Santander, poste-frontière de la ville de Cúcuta (est de la Colombie), sont la cible d’expulsions après leur passage en Colombie. Le 15 mars, selon des informations communiquées par l’Organisation nationale indigène de Colombie (ONIC), les forces de police ont commencé à procéder à l’expulsion des membres de ces communautés, qui comptent quelque 500 personnes.

Ces Yukpas font partie d’un peuple binational qui vit des deux côtés de la frontière. La plupart des Yukpas ne possèdent pas de papiers d’identité et il leur est difficile de prouver leur double nationalité, inhérente à leur identité ethnique. Étant donné qu’ils n’ont aucune garantie de pouvoir rentrer au Venezuela, ils continuent à retourner en Colombie.

Les Yukpas établis à Cúcuta ont été expulsés à deux reprises depuis le 1er octobre 2017, sur décision du maire. Ils ont été renvoyés contre leur gré au Venezuela sous le prétexte qu’ils étaient rentrés volontairement, et relevaient en conséquence de la catégorie des « ressortissants étrangers ». Ils vivent actuellement dans des conditions extrêmement précaires, sans accès à des services de base tels que l’eau potable, l’alimentation, la santé ou l’éducation.

La Constitution colombienne reconnaît que les peuples indigènes transfrontaliers ont le droit d’être traités comme des citoyens. Ils devraient donc bénéficier du traitement institutionnel prévu pour toute communauté indigène colombienne affectée par une crise sur son territoire. En 2009, la Cour constitutionnelle a ordonné l’élaboration et la mise en œuvre de plans de sauvegarde pour répondre à la situation critique de 34 peuples indigènes de Colombie touchés par le conflit armé et les déplacements forcés, dont le peuple yukpa.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nageur professionnel, il a failli mourir en mer

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !