Écrire Des militants antiesclavagistes arrêtés arbitrairement

Deux membres de l’organisation antiesclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) ont été arrêtés arbitrairement les 7 et 9 août à Nouakchott, dans l’ouest de la Mauritanie. Biram Dah Abeid, président de l’IRA et candidat aux élections parlementaires de septembre, et Abdellahi el Housein Mesoud ont été inculpés et privés d’assistance juridique.
Le 7 août, Biram Dah Abeid, président de l’organisation antiesclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) et ancien candidat à l’élection présidentielle, a été arrêté chez lui, le jour de la nomination des candidats aux élections parlementaires, auxquelles il était candidat. Aucun mandat n’a été présenté au moment de son arrestation et il a été informé que cette arrestation faisait suite à « un ordre qui venait d’en haut ». Les élections ont eu lieu le 1er septembre.
Le 9 août, Abdellahi el Housein Mesoud, également membre de l’IRA, a été arrêté à Nouakchott, dans l’ouest de la Mauritanie. L’arrestation des deux membres de l’IRA est liée à une plainte déposée par un journaliste accusant Biram Dah Abeid de l’avoir menacé en raison d’un documentaire télévisé que le journaliste avait réalisé sur lui. Les avocats de Biram Dah Abeid et d’Abdellahi el Housein Mesoud ont été empêchés à plusieurs reprises de voir leurs clients pendant leur détention à la prison civile de Nouakchott. Le 13 août, Biram Dah Abeid a été inculpé d’« atteinte volontaire à la vie et l’intégrité d’autrui », d’« incitation à l’atteinte volontaire à la vie » et de « menaces d’usage de la violence ». Abdellahi el Housein Mesoud a été inculpé de « complicité ». Leurs avocats n’ont pas été autorisés à consulter le rapport de police et les éléments de preuve présentés par l’accusation. Les procédures dont ils ont fait l’objet sont entachées d’irrégularités ; ils ont notamment été détenus sans inculpation pendant six jours sans pouvoir consulter leurs avocats.
Amnesty International considère que le moment de leur arrestation et les fréquentes mesures de harcèlement judiciaire contre des membres de l’IRA laissent penser que les poursuites, engagées à l’approche des élections, sont motivées par des considérations politiques.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !