Écrire Des militants arrêtés pour avoir commémoré le 4 juin 1989

Neuf militants ont été arrêtés pour avoir commémoré le 27e anniversaire de la répression de Tiananmen. Ils risquent d’être victimes de torture ou d’autres mauvais traitements.

Neuf militants de Pékin, du Sichuan et de Chongqing ont été arrêtés après avoir commémoré le 27e anniversaire de la répression de Tiananmen. Six d’entre eux – Zhang Baocheng, Zhao Changqing, Xu Caihong, Ma Xinli, Liang Taiping et Li Wei – ont été placés en détention pour des charges pénales le 31 mai et le 1er juin ; ils sont soupçonnés d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public » parce qu’ils se sont réunis au domicile de Zhao Changqing, à Pékin. Par ailleurs, ils ont pris des photos sur lesquelles on pouvait lire un slogan en faveur de la libération de Guo Feixiong et de Yu Shiwen, militants originaires respectivement du Guangdong et du Henan. Ils se trouvent actuellement au centre de détention du district de Fengtai, à Pékin. Li Meiqing, une autre militante, a été emmenée le 2 juin au poste de police de Qingta, à Pékin, où elle a été interrogée avant d’être relâchée. Elle fait actuellement l’objet d’une surveillance à domicile.

Deux militants du Sichuan ont aussi été arrêtés dans le cadre de la commémoration. Fu Hailu a été arrêté fin mai pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’État » parce qu’il avait vendu du baijiu, un alcool très consommé, dont l’étiquette indiquait « Souvenez-vous, Huit-Alcool-Six-Quatre » et représentait la célèbre image d’un homme faisant face à des chars. Il est accusé d’avoir voulu faire référence à la date du 4 juin 1989 en jouant sur la similitude qui existe en mandarin entre le mot « alcool » et le chiffre neuf (prononcé jiu dans les deux cas). Ma Qing, une poétesse ayant apparemment fait la promotion de cet alcool sur WeChat, un réseau social chinois, a aussi été interpellée fin mai. Ces deux personnes se trouvent actuellement au centre de détention de la ville de Chengdu.

Une militante de Chongqing du nom de Luo Yaling, connue au niveau local pour son soutien à d’autres militants, a été placée en détention fin mai pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Son incarcération est peut-être liée à la commémoration du 4 juin ou à sa solidarité envers d’autres défenseurs des droits humains. Le 3 juin, la police de Chongqing a effectué une descente à son domicile et a saisi son téléphone portable et sa tablette. Luo Yaling se trouve actuellement au centre de détention du district de Jiangbei, à Chongqing.

.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.