Écrire Des personnes albinos toujours en danger

Le corps d’un adolescent albinos porté disparu depuis le 24 avril au Malawi a été retrouvé au Mozambique, les mains et les pieds tranchés. Au Malawi, des milliers de personnes albinos vivent dans la peur d’être enlevées ou tuées car les parties de leur corps font l’objet d’un trafic lié à des pratiques rituelles.

David Fletcher, un adolescent albinos, était parti assister à un match de football sur le terrain de Tete, dans le village de Nambirikira (Malawi), lorsqu’il a disparu, le 24 avril. Il a été vu pour la dernière fois en compagnie d’un camarade, toujours porté disparu. Son corps a été retrouvé au Mozambique, les mains et les pieds tranchés. Il aurait été vendu à un guérisseur dans ce pays. Deux hommes sont en garde à vue pour homicide.

Au Malawi, des milliers de personnes albinos vivent dans la peur d’être enlevées ou tuées car les parties de leur corps font l’objet d’un trafic lié à des pratiques rituelles. Les homicides rituels de personnes albinos reposent sur l’idée que leurs os et les parties de leur corps apporteraient la prospérité. À la connaissance d’Amnesty International, au moins 14 ont été assassinées dans ce pays et cinq enlevées depuis décembre 2014. On ignore toujours où se trouvent ces dernières. Entre décembre 2014 et mai 2016, 69 autres actes de violence visant des personnes albinos ont été signalés, notamment des enlèvements et des profanations de tombe dans le but de rechercher les ossements des défunts albinos.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir