Écrire Des universitaires détenus pour avoir signé un appel à la paix

Le 15 mars, trois universitaires ayant signé une pétition en faveur de la paix en janvier 2016 ont été inculpés de « propagande en faveur d’une organisation terroriste ». S’ils sont reconnus coupables, ils encourent jusqu’à sept ans et demi d’emprisonnement. Une quatrième universitaire a été arrêtée le 31 mars pour avoir signé cette pétition. Ils se trouvent tous quatre en détention provisoire.

Les universitaires Muzaffer Kaya, Esra Mungan, K ?vanç Ersoy et Meral Camc ? comptent parmi plus de 2 000 signataires d’une pétition critiquant les couvre-feux et les opérations de sécurité dans le sud-est de la Turquie, et demandant la reprise des pourparlers de paix entre la Turquie et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Peu après la publication de la pétition le 11 janvier 2016, les procureurs généraux d’Ankara et d’Istanbul ont ouvert une information judiciaire sur ses premiers signataires, dont ces quatre universitaires.

Lors d’une conférence de presse le 10 mars, Muzaffer Kaya, Esra Mungan, K ?vanç Ersoy et Meral Camc ? ont renouvelé leur appel en faveur de la paix et condamné le harcèlement visant les universitaires signataires de la pétition, au nom de tous les signataires de la déclaration. Par la suite, le procureur général d’Istanbul a ouvert une information distincte accusant les quatre universitaires de « faire de la propagande en faveur d’une organisation terroriste ».

Le 15 mars, le tribunal a fait droit à la requête du procureur concernant le maintien en détention provisoire de Muzaffer Kaya, Esra Mungan et K ?vanç Ersoy, déclarant : « …tout en sachant que l’organisation terroriste [le PKK] est la source de la violence, la déclaration omet de critiquer ou de condamner l’organisation terroriste, ce qui démontre que les accusés soutiennent en réalité les actes de l’organisation terroriste ». Meral Camc ? se trouvait à l’étranger lorsque le mandat d’arrêt a été émis et est rentrée en Turquie le 30 mars. Le 31 mars, elle a été placée en détention provisoire à la prison pour femmes de Bak ?rköy, à Istanbul, où se trouvait déjà Esra Mungan.

Esra Mungan a été placée à l’isolement à la prison de Bak ?rköy jusqu’au 28 mars. Muzaffer Kaya et K ?vanç Ersoy ont été détenus à l’isolement du 24 mars au 4 avril. Les deux hommes se trouvent actuellement à la prison de Silivri, près d’Istanbul. Le 28 mars, la première objection à la détention provisoire d’Esra Mungan, Muzaffer Kaya et K ?vanç Ersoy a été rejetée, et une audience a été fixée au 22 avril. La décision concernant l’objection à la détention provisoire de Meral Camc ? est toujours en instance.

Les déclarations des quatre universitaires lors de la conférence de presse du 10 mars et la pétition du 11 janvier ayant recueilli 1 128 signatures ne représentent en aucune façon une incitation à la violence et entrent dans le cadre du droit à la liberté d’expression.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.