Écrire Détention de militants expulsés d’Arabie saoudite.

Les militants Elgassim Mohamed Seed Ahmed, Elwaleed Imam Hassan Taha et Alaa Aldin al Difana ont été expulsés d’Arabie saoudite vers le Soudan le 11 juillet. Le Service national de la sûreté et du renseignement (NISS) les a arrêtés à leur arrivée. Ces trois hommes sont détenus actuellement au siège du NISS, à Khartoum-Nord. Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion car ils n’ont fait qu’exercer leur droit à la liberté d’expression.

Elgassim Mohamed Seed Ahmed et Elwaleed Imam Hassan Taha, deux ressortissants soudanais, ont été arrêtés le 21 décembre 2016 et détenus sans inculpation en Arabie saoudite. Pendant cette période, ils ont indiqué à leurs familles avoir été interrogés environ huit fois par des agents de la Direction générale des enquêtes (également appelée Al Mabahith). Ces interrogatoires concernaient principalement leurs activités militantes sur les réseaux sociaux en lien avec le soutien qu’ils ont témoigné sur Facebook au mouvement soudanais de désobéissance civile en novembre et décembre 2016. Des agents des services de sécurité saoudiens leur ont dit qu’ils étaient détenus et interrogés à la demande des autorités soudanaises et qu’ils pourraient être expulsés vers le Soudan. Ces deux militants ont été détenus au secret à la prison d’Al Hair à Riyadh, capitale de l’Arabie saoudite, jusqu’au 13 février, date à laquelle leurs familles ont été autorisées à leur rendre visite pour la première fois. Toutefois, ils ont été maintenus à l’isolement jusqu’au 6 mars, puis transférés dans la même cellule.

Alaa Aldin Daffalla al Difana, un ressortissant soudanais de 44 ans, journaliste et militant de longue date dans l’opposition, a été arrêté le 26 décembre 2016 vers 9 heures du matin dans son appartement de La Mecque (ouest de l’Arabie saoudite) et placé en détention par quatre agents des services de sécurité du ministère de l’Intérieur. Ils ont fouillé son domicile et sa voiture et ont saisi son téléphone et des documents, sans mandat d’arrêt ni autorisation de perquisition. Alaa Aldin al Difana, qui travaille aussi dans une auto-école, a plusieurs fois appelé à un changement social et politique au Soudan. Il a montré sur sa page Facebook son soutien à la campagne de désobéissance civile de novembre et décembre 2016 au Soudan.

Elgassim Mohamed Seed Ahmed, Elwaleed Imam Hassan Taha et Alaa Aldin al Difana ont été expulsés par l’Arabie saoudite vers le Soudan le 11 juillet. Ils ont été arrêtés par le NISS à leur arrivée et sont détenus actuellement au siège de cet organe, à Khartoum-Nord.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir