Écrire Détenu sans inculpation depuis un attentat contre un restaurant en juillet 2016

Le 2 juillet 2017, cela fera un an que Hasnat Karim a été arrêté et placé en détention. Il se trouvait dans un restaurant à Dacca, la capitale du Bangladesh, lorsque l’établissement a été la cible d’un attentat, le 1er juillet 2016, et il est incarcéré depuis lors, sans avoir été inculpé. Sa santé se détériore rapidement en prison, où les autorités pénitentiaires continuent à lui refuser des soins médicaux spécialisés.

Hasnat Karim est un homme d’affaires détenant la double nationalité britannique et bangladaise. Le 1er juillet 2016, dans la soirée, il se trouvait au restaurant Holey Artisan Bakery, à Dacca, avec son épouse et leurs deux enfants lorsque des hommes armés ont fait irruption dans l’établissement et tué plus de 20 personnes. Peu après l’attaque, les membres de cette famille ont été placés en garde à vue par la police pour être interrogés le 2 juillet, et tous ont été libérés le 3 juillet, à l’exception de Hasnat Karim.

Par la suite, bien que les proches de Hasnat Karim et leurs avocats aient demandé des informations sur son sort à maintes reprises à la police, celle-ci a refusé de fournir le moindre renseignement pendant un mois, jusqu’à ce que Hasnat Karim soit présenté au tribunal municipal de première instance de Dacca, le 4 août 2016. Après avoir été maintenu en détention provisoire pendant plusieurs semaines, Hasnat Karim, le 2 septembre 2016, a été transféré à la prison centrale de Kashimpur, en dehors de Dacca, où il se trouve toujours.

Hasnat Karim a été maintenu en détention en vertu de la section 54 du Code bangladais de procédure pénale – qui permet à la police de détenir une personne soupçonnée d’une infraction sans l’inculper – en tant que suspect dans l’attentat contre le restaurant Holey Artisan Bakery. Pour l’heure, il n’a pas été inculpé. Il s’est vu refuser une libération sous caution à six reprises par différents tribunaux, sans que les motifs de ces refus soient communiqués. Le 31 mai 2017, la police a laissé passer pour la sixième fois la date limite pour le dépôt d’un acte d’inculpation concernant Hasnat Karim ; aucune nouvelle date limite n’a été fixée.

En détention, la santé de Hasnat Karim s’est rapidement détériorée depuis janvier 2017, puisqu’il souffre de vertiges ainsi que d’infections sévères de l’oreille et des voies urinaires. Malgré les demandes répétées de sa famille, les autorités pénitentiaires ne permettent pas à Hasnat Karim de bénéficier de soins médicaux spécialisés disponibles uniquement à l’extérieur de la prison. La famille de Hasnat Karim n’a pas réussi à trouver un conseil pour le défendre ; elle pense que les avocats craignent que quiconque accepte de défendre Hasnat Karim soit soumis à des représailles par les autorités.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition