Écrire Deux blogueurs de premier plan détenus pour des tweets

Des avocats se sont entretenus avec Lu Yuyu et sa compagne Li Tingyu, deux blogueurs qui ont recueilli et publié des données sur les manifestations en Chine. Ces derniers ont été placés en détention le 15 juin 2016 pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Ils risquent d’être victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Lu Yuyu et sa compagne Li Tingyu, qui vivent à Dali, dans la province du Yunnan, tenaient un blog (wickedonna.blogspot.com) et un compte Twitter (@wickedonnaa) appelé « Not News ». Leur dernier message a été publié le 15 juin, et pendant quelque temps on ignorait s’ils avaient disparu ou avaient été placés en détention.

Le 6 juillet, deux avocats se sont entretenus avec Lu Yuyu au centre de détention de Dali. Ils ont indiqué qu’il semblait avoir bon moral. Il a été placé en détention pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », à la suite d’informations relatives à des grèves, des manifestations et des troubles dans les campagnes qui ont été rassemblées sur son blog et partagées sur Twitter et d’autres réseaux sociaux. Selon lui, les renseignements qu’il a recueillis sont des faits objectifs et il est donc innocent. En effet, afin d’être poursuivi pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public » à la suite d’activités sur Internet, l’utilisateur doit avoir inventé des informations qui discréditent autrui.

Deux autres avocats se sont entretenus avec Li Tingyu le 6 juillet au même centre de détention. D’après eux, elle a déclaré que ses interrogatoires portaient sur les informations qu’elle avait rassemblées sur son blog et publiées sur Twitter, et elle a également affirmé ne pas les avoir inventées mais simplement recueillies et relayées. Elle a en outre raconté que, le 15 juin, plusieurs hommes non identifiés l’avaient saisie et placée dans une voiture non immatriculée, avant de lui mettre de force une cagoule noire sur la tête et de l’emmener.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse