Écrire Deux civils israéliens seraient détenus depuis plus de deux ans

Avera Mangistu et Hisham al Sayed sont portés disparus respectivement depuis le 7 septembre 2014 et le 20 avril 2015 dans la bande de Gaza. Ces deux civils israéliens souffrent de graves troubles psychiques. Les autorités du Hamas dans la bande de Gaza refusent de dévoiler une quelconque information à leur sujet. Ce qu’ils sont devenus tout comme le lieu où ils se trouvent restent indéterminés.

Deux civils israéliens, Avera Mangistu, 31 ans, et Hisham al Sayed, 29 ans, sont portés disparus depuis plus de deux ans, après qu’ils sont entrés séparément dans la bande de Gaza. Le 7 septembre 2014, Avera Mangistu, d’origine éthiopienne, a quitté son domicile d’Ashkelon, dans le sud d’Israël, et est entré dans la bande de Gaza sans autorisation en escaladant une clôture barbelée près de la plage. Il semble qu’Hisham al Sayed soit entré dans la bande de Gaza, à pied, le 20 avril 2015, après avoir quitté son domicile familial dans le village bédouin d’al Sayed, dans le désert du Néguev/ Naqab, dans le sud d’Israël.

Les deux hommes souffrent de troubles mentaux. La famille d’Avera Mangistu a déclaré à Amnesty International que ce dernier souffre de troubles psychiques graves depuis la mort de son frère le 11 novembre 2012. Amnesty International a examiné les documents hospitaliers fournis par les services de psychiatrie du ministère israélien de la Santé, d’après lesquels Avera Mangistu a été admis dans un hôpital psychiatrique à deux occasions distinctes en janvier 2013. D’après le dossier médical d’Hisham al Sayed, son diagnostic fait état de schizophrénie et de troubles de la personnalité, ce pourquoi il a été hospitalisé et a besoin de traitements réguliers.

Amnesty International craint que les deux hommes ne soient détenus comme otages par l’aile militaire du Hamas, les Brigades Izz al Din al Qassam, en vue d’un éventuel échange de prisonniers. En avril 2016, le groupe armé a diffusé en ligne une déclaration filmée, présentant des images des deux hommes vêtus d’uniformes de l’armée israélienne. Le porte-parole des Brigades al Qassam déclarait qu’ils ne livreraient aucune information sur ces hommes sans qu’un certain montant et des prestations ne soient versés avant et après les négociations – ce qui laisse à penser qu’ils sont retenus comme otages en vue d’un éventuel échange de prisonniers. Cependant, Amnesty International a examiné des documents qui prouvent qu’Avera Mangistu a été déclaré inapte au service militaire. Quant à Hisham al Sayed, Human Rights Watch a rendu public un document qui confirme qu’il a lui aussi été jugé inapte et dispensé de ses obligations militaires en novembre 2008.

Les autorités du Hamas dans la bande de Gaza refusent de révéler une quelconque information sur le sort réservé aux deux hommes et le lieu où ils se trouvent.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.