Écrire Deux dissidents interrogés pour militantisme

Deux ressortissants soudanais, qui ont été détenus au secret en Arabie saoudite depuis leur arrestation le 21 décembre 2016 jusqu’au 13 février, ont été interrogés par les autorités saoudiennes au sujet de leur militantisme sur les réseaux sociaux et sont à présent en instance de jugement. On leur a dit qu’ils pourraient être expulsés vers le Soudan, où ils risqueraient d’être victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Ce sont des prisonniers d’opinion.
Elgassim Mohamed Seed Ahmed et Elwaleed Imam Hassan Taha, deux ressortissants soudanais, sont détenus sans inculpation depuis leur arrestation le 21 décembre 2016. Ils ont dit à leur famille qu’ils avaient été interrogés environ huit fois par des agents de sécurité de la Direction générale des enquêtes (également connue sous le nom de al Mabahith), principalement au sujet de leur militantisme sur les réseaux sociaux, après qu’ils aient apporté leur soutien sur Facebook à une journée de désobéissance civile au Soudan en décembre 2016. Des agents de sécurité leur ont dit qu’ils étaient détenus et interrogés à la demande des autorités soudanaises et qu’ils pourraient être expulsés vers le Soudan.
Les deux hommes ont été détenus au secret de leur arrestation jusqu’au 13 février, date à laquelle leurs familles ont pu leur rendre visite pour la première fois. Cependant, ils sont restés en détention à l’isolement dans la prison d’al Hair, à Riyadh, la capitale de l’Arabie saoudite, jusqu’au 6 mars, date à laquelle ils ont fini par être placés ensemble dans une cellule. À aucun moment de leur détention ni de leurs interrogatoires ils n’ont bénéficié d’une représentation juridique. Ils sont en instance de jugement,
Elgassim Seed Ahmed est le fondateur d’un groupe Facebook public appelé « The tragedy of the military and Kiezan governance in Sudan ». Selon sa famille, ce groupe était critique à l’égard du régime mais, depuis l’arrestation d’Elgassim Seed Ahmed, il a été piraté. Elwaleed Imam est membre de ce groupe. Le 19 décembre 2016, ces deux hommes ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux à une journée de désobéissance civile au Soudan, dont l’objectif était de protester contre les nouvelles mesures d’austérité économique imposées par le gouvernement.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.