Écrire Fin de l’action concernant des craintes d’opération forcée sur une femme tibétaine

Merci de ne plus envoyer d’appels pour la femme tibétaine qui risquait d’être soumise à des procédures médicales injustifiées contre sa volonté.
En décembre 2015, les autorités de la prison pour femmes de Chengdu, dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, ont demandé à la famille de Dolma Tso de donner son accord pour que celle-ci fasse l’objet d’une intervention chirurgicale. Auparavant, Dolma Tso avait envoyé une lettre dans laquelle elle déclarait qu’elle n’avait pas de problème de santé et demandait que personne ne signe de document d’autorisation en son nom. On craignait que Dolma Tso, condamnée à trois ans d’emprisonnement pour avoir déplacé le corps d’un homme qui s’était immolé par le feu, ne soit soumise à des procédures médicales injustifiées susceptibles de mettre sa santé en danger.

Dolma Tso ne risque plus de subir une opération forcée. Elle n’est cependant toujours pas autorisée à prendre contact avec sa famille ou un avocat. Nous vous demandons de ne plus envoyer d’appels pour le moment, mais nous continuerons à surveiller la situation.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nageur professionnel, il a failli mourir en mer

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !