Écrire Il faut mettre fin à la répression contre les personnes lGBTI

Le nombre de personnes arrêtées par les autorités égyptiennes pour leur orientation sexuelle supposée s’élève désormais à 76, dont au moins 32 ont été condamnées à des peines de prison. En parallèle, le Parlement égyptien discute d’un nouveau projet de loi qui, s’il était adopté, érigerait en infraction les relations entre personnes de même sexe.

D’après l’Initiative égyptienne pour les droits personnels, le nombre de personnes arrêtées en raison de leur orientation sexuelle supposée est passé de 57 à 76, après que le drapeau arc-en-ciel a été déployé lors d’un concert de Mashrou Leila au Caire, la capitale de l’Égypte, le 22 septembre. A l’heure actuelle, 69 personnes sont maintenues en détention et 32 d’entre elles ont reçu des peines allant de six mois à quatre ans d’emprisonnement, tandis que les autres sont en attente de leur condamnation.

Actuellement, 67 membres du Parlement ont signé un projet de loi érigeant en infraction les « relations entre personnes de même sexe » en Égypte. Le projet de loi doit être examiné et débattu par le Parlement durant la session en cours, et s’il est adopté, il serait envoyé au président pour promulgation. La loi prévoit des peines pouvant aller jusqu’à 15 ans d’emprisonnement, en fonction du nombre d’accusations et des dispositions de la loi en vertu desquelles la personne serait condamnée.

Entre autres choses, le projet de loi interdit la promotion ou la publicité publiques de tout rassemblement ou événement LGBTI. La peine prévue pour de telles actions peut aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement. Le projet de loi comprend également une clause qui oblige des autorités à nommer publiquement les personnes condamnées au titre de ce texte en publiant leur nom et leur condamnation dans deux des journaux nationaux les plus lus, alimentant ainsi la stigmatisation répandue contre les personnes perçues comme étant homosexuelles.

Amnesty International considère les personnes détenues uniquement en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre réelle ou supposée comme des prisonniers d’opinion.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.