Écrire Jugement attendu pour un défenseur des droits humains

Le 24 décembre 2018, la Cour suprême fédérale des Émirats arabes unis doit examiner l’appel interjeté par l’éminent défenseur des droits humains et prisonnier d’opinion Ahmed Mansoor. La cour devrait rendre un verdict définitif. Le 29 mai, Ahmed Mansoor a été déclaré coupable entre autres d’« outrage aux Émirats arabes unis et à leurs symboles » et condamné à 10 ans de prison.
Ahmed Mansoor, éminent défenseur des droits humains, doit comparaître en appel devant la Chambre de sûreté de l’État de la Cour suprême fédérale des Émirats arabes unis dans la capitale Abou Dhabi, le 24 décembre 2018. On ignore encore si la cour rendra son verdict.
Le 29 mai, la Chambre de sûreté de l’État de la Cour d’appel fédérale d’Abou Dhabi a condamné Ahmed Mansoor à 10 ans de prison et à une amende d’un million de dirhams émiriens (240 000 euros environ). La Chambre a également ordonné son placement sous surveillance pendant trois ans après sa libération. Ahmed Mansoor a été condamné pour diverses infractions, notamment pour « atteinte au statut et au prestige des Émirats arabes unis et de leurs symboles », dont leurs dirigeants, « publication de fausses informations dans le but de nuire à la réputation des Émirats arabes unis à l’étranger » et « présentation des Émirats arabes unis comme une terre sans loi ». Il a été acquitté du chef d’accusation de « coopération avec une organisation terroriste agissant en dehors du pays ».
Le 4 octobre 2018, le Parlement européen a adopté une résolution condamnant le harcèlement, la persécution et la détention d’Ahmed Mansoor, et réclamant sa libération. Cette résolution indiquait également pour la première fois qu’il avait fait appel de sa condamnation et qu’il était détenu à la prison d’al Sadr à Abou Dhabi. Depuis son arrestation, Ahmed Mansoor n’a reçu que très peu de visites familiales, limitées, qui se sont déroulées dans des bureaux du gouvernement plutôt qu’en prison, afin qu’il soit impossible de confirmer son lieu de détention.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Belgique : Nouvelle famille détenue... inadmissible !

Les associations déplorent que la Belgique continue d’enfermer des enfants pour des raisons liées à la migration. Montrez votre indignation, signez la pétition