Écrire La date du jugement de Shawkan a été fixée au 30 juin

Le tribunal pénal du Caire a fixé au 30 juin la date du jugement dans l’affaire de la dispersion du sit-in de la place Rabaa al Adawiya à l’encontre du journaliste et prisonnier d’opinion Mahmoud Abu Zeid, dit « Shawkan », et de 738 autres accusés. Lorsque le jugement sera rendu, la détention provisoire de Shawkan aura duré 1 781 jours.

Le 29 mai, le tribunal pénal du Caire a annoncé la clôture des plaidoiries de la défense et a fixé au 30 juin la date du jugement à l’encontre du journaliste et prisonnier d’opinion Mahmoud Abu Zeid, dit « Shawkan », et des 738 autres personnes accusées dans cette affaire. Shawkan risque la peine capitale, le procureur ayant appelé à condamner tous les accusés, y compris Shawkan, à la peine de mort.

Âgé de 30 ans, ce photojournaliste fait l’objet d’un procès collectif, en même temps que 738 autres personnes, notamment des dirigeants de premier plan du mouvement des Frères musulmans. Le parquet l’a inculpé de 24 infractions, y compris de meurtre. Shawkan exerçait son métier de photojournaliste pendant la manifestation, et l’accusation n’a produit aucun élément prouvant qu’il était coupable de meurtre ni d’aucune autre des infractions ayant trait à des violences. De plus, Shawkan est accusé de « rassemblement illégal », ce qui ne devrait pas être considéré comme une infraction, l’Égypte étant tenue, en vertu de ses obligations internationales et constitutionnelles, de garantir le droit de réunion pacifique. Amnesty International considère Mahmoud Abu Zeid comme un prisonnier d’opinion.

Shawkan est maintenu en détention provisoire depuis la dispersion du sit-in de la place Rabaa al Adawiya le 14 août 2013, en violation du droit égyptien, qui fixe à deux ans la durée maximale de la détention provisoire. Le frère de Shawkan a déclaré à Amnesty International : « Il est injuste qu’un journaliste soit emprisonné pendant tout ce temps uniquement pour avoir fait son travail. Pourquoi serait-il emprisonné en détention provisoire pendant plus de quatre ans ? Ce n’est pas de la détention provisoire, c’est de la détention punitive. »

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !