Écrire La date du procès d’Amina et Mosab Abdouli fixée au 19 septembre

Le 27 juin, Amina Abdouli et son frère Mosab Abdouli ont comparu devant la Cour suprême fédérale des Émirats arabes unis. Le tribunal a fixé la date de leur prochaine audience au 19 septembre. Leur frère aîné, Waleed Abdouli, a été libéré le 14 mars et leur plus jeune sœur, Moza Abdouli, a été acquittée le 30 mai.

Le 27 juin, Amina Abdouli (33 ans) et Mosab Abdouli (25 ans), qui sont frère et sœur, ont comparu devant la Chambre de la sûreté de l’État de la Cour suprême fédérale des Émirats arabes unis, pour la première fois depuis leur arrestation. Amina Abdouli est accusée d’avoir créé et géré deux comptes Twitter et d’avoir publié des informations dans le but d’inciter à la haine contre l’État et de troubler l’ordre public, d’avoir tourné en dérision et porté atteinte à la réputation des institutions de l’État, d’avoir publié de fausses informations sur l’Arabie saoudite et fait des commentaires insultants sur un représentant égyptien dans le but de mettre en péril les relations des Émirats arabes unis avec l’Arabie saoudite et l’Égypte. Son frère, Mosab Abdouli, a été accusé d’avoir participé au groupe armé non-gouvernemental Ahrar al Sham en Syrie avant 2013 et d’avoir reçu un entraînement militaire. Il a nié les faits qui lui sont reprochés. Le tribunal a ajourné le procès au 19 septembre.

Les deux accusés ont été transférés à la prison d’al Wathba, à Abou Dhabi, au cours de la première semaine de juillet. Leur frère aîné, Waleed Abdouli (35 ans), a été libéré sans inculpation le 14 mars.

Le 19 novembre 2015, des agents de la sûreté de l’État ont arrêté Amina Abdouli et Mosab Abdouli à leur domicile dans l’émirat de Fujairah, dans le nord-est du pays, ainsi que leur sœur, Moza Abdouli (18 ans), et les ont emmenés dans un lieu inconnu. Le 29 novembre, Waleed Abdouli a également été arrêté par des agents de la sûreté de l’État après avoir dénoncé l’arrestation de son frère et ses deux sœurs. Ils ont tous les quatre été maintenus en détention dans un lieu tenu secret. Début avril 2016, Moza Abdouli a comparu devant la chambre de la sûreté de l’État de la Cour suprême fédérale pour la première fois, accusée d’avoir insulté les Émirats arabes unis, ses dirigeants et ses institutions dans des tweets qu’elle a publiés en mars 2013. Elle a été acquittée et libérée le 30 mai.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.