Écrire La détention d’Ahmed Abdullah a été renouvelée

Le prisonnier d’opinion et défenseur des droits humains Ahmed Abdullah a vu sa détention prolongée de 15 jours le 7 mai. Il est détenu depuis le 25 avril uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.

Le prisonnier d’opinion et responsable de la Commission égyptienne pour les droits et les libertés, Ahmed Abdullah, a vu sa détention prolongée de 15 jours par un tribunal du Caire le 7 mai. Il a été inculpé dans le cadre d’une affaire avec 46 autres accusés, dont 19 avaient été placés en détention. Le 7 mai, le tribunal a décidé de libérer sous caution 14 des accusés détenus, tout en renouvelant la détention d’Ahmed Abdullah et de quatre co-accusés. Les avocats d’Ahmed Abdullah ont déclaré à Amnesty International qu’ils n’ont pas accès au dossier et ne sont donc pas en mesure de préparer sa défense.

L’arrestation d’Ahmed Abdullah a eu lieu le jour où de nouvelles manifestations étaient prévues au Caire, des manifestants étant descendus dans la rue pour protester contre la décision du président de céder deux îles de la mer Rouge à l’Arabie saoudite. Ahmed Abdullah a déclaré à ses avocats qu’il avait subi des mauvais traitements lorsqu’il a été arrêté par les forces de sécurité. Il a ajouté être convaincu que le véritable motif de son arrestation était son travail sur la disparition forcée de Giulio Regeni, étudiant italien torturé à mort au Caire en février 2016. Il a en effet fourni des conseils et une assistance juridiques à la famille de Giulio Regeni.

Ahmed Abdullah est inculpé d’une série de charges fabriquées de toutes pièces au titre de la Loi antiterroriste et de la loi relative aux manifestations, et au titre du Code pénal. Il est notamment inculpé d’appartenance à un groupe « terroriste » interdit, d’utilisation d’Internet pour diffuser ses « convictions terroristes », de tentative de renversement de l’État, de modification de la Constitution égyptienne et de modification du système républicain. S’il est déclaré coupable, il encourt une peine pouvant aller jusqu’à la détention à perpétuité.


Ahmed Abdullah a réussi à nous faire parvenir un cœur fait en origami pour exprimer sa reconnaissance pour tous les membres d’Amnesty International qui se mobilisent pour sa libération.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.