Écrire La liberté sous caution d’un militant a été révoquée a cause d’une publication sur facebook

Jatupat Boonpattararaksa, un militant, risque jusqu’à 15 ans d’emprisonnement pour avoir publié un article sur Internet. Le 22 décembre, les autorités ont révoqué sa liberté sous caution parce qu’il aurait publié des commentaires humoristiques sur les réseaux sociaux et l’ont placé en détention à la prison centrale de Khon Kaen, dans le nord-est de la Thaïlande.

Jatupat Boonpattararaksa, un militant et étudiant en dernière année de droit également connu sous le nom de Pai, a été arrêté le 3 décembre et inculpé de violation de l’article 112 du Code pénal thai (la Loi thaïlandaise sur le crime de lèse-majesté) et de la Loi sur la cybercriminalité pour avoir partagé sur son compte Facebook un article de la BBC Thai publié le 1er décembre et intitulé « Profile : Thailand’s new King Vajiralongkorn ». Il a été libéré le 4 décembre moyennant une caution de 400 000 bahts.
Le 22 décembre, le tribunal provincial de Khon Kaen a révoqué sa liberté sous caution comme le demandait le poste de police de Khon Kaen au motif que ses commentaires sur les réseaux sociaux faisaient la satire des autorités. Après avoir été libéré sous caution, Jatupat Boonpattararaksa a publié un commentaire sur son compte Facebook dans lequel il déclarait que « L’économie va mal, alors les autorités prennent l’argent de ma caution ». Pendant l’audience, des agents de police ont également indiqué que cette déclaration pouvait « créer un malentendu » pour les 4 000 personnes qui le suivent sur Facebook, qu’il n’avait pas supprimé sa publication originale de l’article de la BBC et qu’il existait un risque qu’il continue à publier ce type de messages qui, d’après eux, « causeraient plus de dommages ».
Jatupat Boonpattararaksa risque jusqu’à 15 ans d’emprisonnement pour avoir partagé cet article de la BCC. Il est toujours détenu à la prison centrale de Khon Kaen, dans le nord-est de la Thaïlande. Le 22 décembre, le tribunal a refusé sa demande de libération sous caution déposée car il a un examen à l’université le 16 janvier 2017.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir