Écrire La santé d’un avocat défenseur des droits humains incarcéré se détériore

La santé de Jiang Tianyong, avocat spécialiste des droits humains, s’est gravement détériorée en prison. Il risque toujours d’être torturé et de subir d’autres mauvais traitements. Son avocat commis d’office et des représentants des autorités ont refusé de communiquer à sa famille le jugement rendu à son encontre.

La sœur de Jiang Tianyong lui a rendu visite le 25 février 2018 au centre de détention n° 1 de la ville de Changsha. Il lui aurait dit qu’il avait de graves troubles de mémoire et qu’il se sentait faible et ballonné. Jin Bianling, la femme de Jiang Tianyong, a indiqué que la santé de son mari s’était considérablement dégradée depuis son arrestation en 2016, et sa famille craint que l’administration de drogues ne soit à l’origine de cette détérioration.

Plusieurs autres avocats arrêtés lors de la vague de répression contre des avocats et des militants en juillet 2015 ont rapporté avoir été drogués ou maltraités pendant leur détention, le risque que Jiang Tianyong soit torturé ou soumis à d’autres mauvais traitements est donc bien réel.

L’avocat commis d’office a refusé de communiquer à la famille de Jiang Tianyong le jugement rendu contre celui-ci lorsqu’il a été condamné à deux ans d’emprisonnement, le 21 novembre 2017. La sœur de Jiang Tianyong a demandé à photocopier ce jugement lorsqu’elle s’est rendue au centre de détention en février 2018, mais les autorités ont rejeté sa requête sans donner de justification. Jusqu’à présent, seuls Jiang Tianyong et son avocat commis d’office ont pris connaissance de ce document. La famille de Jiang Tianyong et l’avocat qu’elle a choisi n’ont pas pu le consulter. Jiang Tianyong a dit à sa sœur que sa libération, selon le jugement, avait été fixée au 31 août 2018, mais qu’il craignait que les autorités ne le libèrent pas à la date prévue. Lors de son procès, le 21 novembre 2017, il a plaidé coupable et décidé de ne pas faire appel, les autorités ayant promis de le libérer en août s’il suivait cette ligne de défense.

Jin Bianling a appelé publiquement les autorités à faire bénéficier Jiang Tianyong d’un examen médical approprié, à garantir son accès aux soins médicaux et à veiller à ce qu’aucun médicament inutile ne lui soit administré.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.