Écrire Le harcèlement à l’encontre de journalistes d’investigation doit cesser

Les 14 et 15 mai, deux journalistes de Disclose, Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, ainsi qu’un journaliste de Radio France, Benoît Collombat, ont été convoqués pour une audition par les services de renseignement français, après l’ouverture par le parquet de Paris d’une enquête préliminaire à leur encontre pour compromission du secret de la défense nationale. En avril, ils avaient publié les « Yemen papers », une série de documents classés « confidentiel défense » portant sur la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis et leur utilisation contre des civils dans le contexte de la guerre civile au Yémen. Les actes de ces journalistes sont protégés par le droit à la liberté d’expression et l’enquête dont ils font l’objet doit être close.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Soudan : tué·e·s pour avoir manifesté pacifiquement

Les milices pro-gouvernementales attaquent et tuent des manifestant·e·s pacifiques, intervenez et stoppez ce massacre.