Écrire Le harcèlement des défenseurs des droits humains doit cesser

Le 17 juillet, le tribunal pénal du Caire doit examiner une décision de justice ordonnant le gel des avoirs de cinq défenseurs des droits humains de premier plan, de membres de leur famille, d’une ONG et de son personnel.

Ces personnes et d’autres militants influents sont poursuivis dans le cadre de l’affaire n° 173 de l’année 2011, dite « affaire des financements étrangers ». S’ils sont déclarés coupables, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité.

Le 17 juillet, le tribunal pénal du Caire examinera une décision de justice ordonnant le gel des avoirs des personnes suivantes : Hossam Bahgat, fondateur et membre du conseil d’administration de l’Initiative égyptienne pour les droits de la personne, Gamal Eid, fondateur du Réseau arabe pour l’information sur les droits humains, sa femme et sa fille, Bahey el Din Hassan, directeur de l’Institut du Caire pour l’étude des droits de l’homme (CIHRS), certains membres de sa famille et du personnel du CIHRS, Mostafa al Hassan, directeur du Centre Hisham Moubarak pour le droit, et Abdel Hafez Tayel, directeur du Centre égyptien pour le droit à l’éducation. Une demande de gel des avoirs du CIHRS a également été déposée.

La militante des droits des femmes Mozn Hassan, fondatrice et directrice exécutive du groupe Nazra pour les études féministes, fait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire depuis le 27 juin. Le bureau des passeports de l’aéroport du Caire ne lui a pas précisé le motif de cette interdiction, mais seulement indiqué que le ministère public l’avait ordonnée.

Mozn Hassan figure parmi les prévenus de l’affaire n° 173. Une interdiction de sortie du territoire a également été prononcée le 20 juin contre Hoda Abd El Wahab, directrice exécutive du Centre arabe pour l’indépendance du pouvoir judiciaire et des professions juridiques, sur ordre d’un juge dans l’affaire n° 173. L’enquête étudie les sources de financement et d’enregistrement d’ONG égyptiennes.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.