Écrire Le jugement de trois journalistes repoussé au 12 décembre

ACTION URGENTE
Oman. Le jugement de trois journalistes repoussé au 12 décembre
La Cour d’appel de Mascate a repoussé au 12 décembre la date à laquelle elle rendra sa décision sur l’affaire d’Ibrahim al Maamari, Youssef al Hajj et Zaher al Abri – les trois journalistes d’Azamn. Ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison. S’ils sont emprisonnés, ils seront considérés comme des prisonniers d’opinion.
Ibrahim al Maamari, Youssef al Hajj et Zaher al Abri, les trois journalistes omanais du journal Azamn, qui a été fermé, ont comparu devant la Cour d’appel de Mascate, la capitale d’Oman, le 17 novembre. Le tribunal devait prononcer son jugement, mais il a repoussé la date à laquelle il rendra sa décision au 12 décembre, en raison de la célébration à venir de l’indépendance d’Oman et de l’anniversaire du sultan. Le procès des journalistes reposait sur plusieurs accusations formulées en des termes vagues qui ne correspondaient pas à des infractions dûment reconnues par le droit international. La Cour d’appel a injustement rejeté leur demande d’appeler certains témoins, notamment le vice-président de la Cour suprême d’Oman, et a refusé de leur donner accès à certaines informations nécessaires à leur défense. Tout au long du procès, les journalistes ont également affirmé que les procureurs n’avaient pas fourni d’éléments appuyant les accusations portées contre eux.
Le 26 septembre, le tribunal de première instance de Mascate a condamné le rédacteur en chef d’Azamn, Ibrahim al Maamari, et son rédacteur en chef adjoint, Youssef al Hajj, à trois ans d’emprisonnement et à des amendes, pour « atteinte au prestige de l’État » et d’autres accusations formulées en des termes vagues au titre de la Loi sur la cybercriminalité et de la Loi relative à la presse et aux publications. Le tribunal a fixé leur caution à 50 000 rials omanais chacun en cas d’appel de la décision. Le journaliste Zaher al Abri a été condamné à un an d’emprisonnement et à une amende pour utilisation d’Internet à mauvais escient. Le tribunal a par ailleurs confirmé la décision du gouvernement de mettre fin de manière permanente aux activités du journal Azamn. Le procès des trois journalistes devant la Cour d’appel s’est ouvert le 10 octobre. Le tribunal a ordonné la libération d’Ibrahim al Maamari et de Youssef al Hajj après avoir réduit le montant de leur caution à 2 000 rials omanais chacun. Zaher al Abri avait été libéré le 22 août dans l’attente de son procès en appel, après avoir payé sa caution fixée à 1 000 rials omanais.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir