Écrire Le parquet remplace les accusations liées au terrorisme portées contre des libyens

Le 21 mars, le ministère public des Émirats arabes unis a remplacé toutes les accusations liées au terrorisme portées contre quatre hommes libyens par de nouvelles. Le sort de trois autres Libyens reste inconnu.

Les ressortissants américano-libyens Kamal Eldarat et son fils Mohammed Eldarat, le ressortissant canado-libyen Salim el Aradi, et le ressortissant libyen ‘Issa al-Manna’, ont été déferrés devant la chambre de la Sûreté de l’État de la Cour suprême fédérale d’Abou Dhabi le 21 mars. Le parquet a remplacé les accusations portées contre eux au titre de la Loi antiterroriste de 2014 par de nouvelles, portées cette fois au titre du Code pénal. Un rapport médicolégal a rejeté les allégations selon lesquelles les accusés avaient été victimes d’actes de torture et en portaient des marques. Les juges ont accepté les nouvelles accusations et le tribunal a repoussé le procès et la plaidoirie des avocats de la défense au 11 avril.

Le 15 février, le tribunal a ordonné que Kamal Eldarat, Mohammed Eldarat et Salim el Aradi soient examinés par des experts médicolégaux. Début mars, Salim el Aradi a été examiné par un médecin. L’examen n’a duré que huit minutes et il n’a pas été autorisé à décrire les actes de torture qu’il avait subis.

Le 24 décembre 2015, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a appelé les Émirats arabes unis a libérer Kamal Eldarat, Mohammed Eldarat, Salim el Aradi et deux autres Libyens (qui ont depuis été acquittés), sous réserve de garanties qu’ils se présentent à leur procès, ou à les juger promptement dans le respect des normes d’équité des procès.

Kamal Eldarat, Mohammed Eldarat et Salim el Aradi figuraient parmi un groupe de 10 Libyens arrêtés en août et septembre 2014. Quatre des hommes ont été libérés à la fin de l’année 2014. On ignore ce qu’il est advenu de Mohammed al Fighi, Al Sadiq al Kikli et Mahmoud bin Gharbiya.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.