Écrire Le procès d’une bibliothécaire s’est ouvert a Moscou

Le procès de Natalia Charina s’est ouvert le 2 novembre et, si elle est déclarée coupable, elle encourt jusqu’à 10 ans de prison. Natalia Charina est une prisonnière d’opinion et doit donc être libérée immédiatement et sans condition.
Le procès de Natalia Charina s’est ouvert après que le bureau du procureur de Moscou a transféré son dossier au tribunal de Meschanski à Moscou, le 7 octobre. Lors de la première audience le 2 novembre, Natalia Charina a déclaré qu’elle comprenait le chef d’accusation de « détournement d’une très grande ampleur », et qu’elle plaidait non coupable. Pour les accusations d’« incitation à l’hostilité ou à la haine par abus de pouvoir », elle a déclaré ignorer lequel de ses actes avait enfreint la loi.
Son avocat a en outre remis en cause l’acte d’inculpation en faisant valoir qu’aucun élément dans le dossier ne prouve que Natalia Charina avait « des intentions extrémistes et des sentiments anti-Russes ». Il a poursuivi en déclarant que les charges de détournement étaient infondées, car tous les contrats en question avaient été approuvés par ses supérieurs. La fille de Natalia Charina a déclaré à Amnesty International que nombre des anciens collègues de sa mère, ainsi que des usagers de la bibliothèque, sont venus la soutenir au procès. La prochaine audience aura lieu le 23 novembre.
L’équipe de la défense espérait que le tribunal renverrait l’affaire de Natalia Charina devant le bureau du procureur. Toutefois, le 21 octobre 2016, le tribunal a rejeté leur demande et ordonné la poursuite du procès. Le même jour, il a également prolongé son placement en résidence surveillée jusqu’au 28 avril 2017, tout en autorisant Natalia Charina à bénéficier de promenades quotidiennes, en extérieur, pendant deux heures. C’est une mesure positive, car sa fille a déclaré que sa peine avait contribué à la dégradation de la santé de sa mère et qu’elle n’était pas autorisée à avoir accès aux soins médicaux dont elle a besoin. En effet, Natalia Charina se trouve en résidence surveillée depuis un an, sans être autorisée à quitter son appartement ni communiquer avec le monde extérieur, sauf avec son avocat et les parents proches avec lesquels elle vit.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.