Écrire Le procès de Nabeel Rajab est reporté au 5 septembre

Le prisonnier d’opinion bahreïnite Nabeel Rajab a été présenté à la Haute Cour criminelle le 2 août. Le tribunal a reporté son procès au 5 septembre et demandé son maintien en détention, accompagné d’un suivi médical. La demande de remise en liberté sous caution formulée par les avocats de Nabeel Rajab a été rejetée.

Le défenseur des droits humains bahreïnite Nabeel Rajab a été présenté à la Haute Cour criminelle à Manama le 2 août. Ses avocats ont demandé sa libération sous caution en invoquant : l’absence d’éléments à charge contre lui ; son maintien en détention au poste de police de Riffa Ouest au sud de Manama et non dans une prison officielle ; et, une fois encore, ses problèmes de santé. Le tribunal a rejeté la demande de remise en liberté sous caution mais a demandé que Nabeel Rajab bénéficie d’un suivi médical en prison. L’audience a été reportée au 5 septembre car le juge nommé pour cette affaire n’était pas présent.

Le procès de Nabeel Rajab s’est ouvert le 12 juillet 2016 pour « diffusion de fausses rumeurs en temps de guerre » ; « outrage aux autorités publiques [le ministère de l’Intérieur] » et « outrage à un pays étranger ». Nabeel Rajab a nié toutes ces accusations, qui concernent des commentaires, qu’il a publiés ou repris sur Twitter, ayant à voir avec la guerre au Yémen et des allégations de torture dans la prison de Jaww à la suite d’une mutinerie en mars 2015. Selon ses avocats, lorsque Nabeel Rajab a été arrêté et interrogé en avril 2015, le chef d’accusation d’« outrage à un pays étranger », figurant à l’article 215 du Code pénal et passible de deux ans de prison, n’a pas été mentionné. Le tribunal l’a débouté de sa demande de libération sous caution pour raisons médicales et a refusé la levée de son interdiction de voyager en vigueur depuis le 13 juillet 2015.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.