Écrire Les autorités de facto nient détenir le journaliste

Stanislav Aseev, un journaliste indépendant, a disparu depuis le 2 juin dans la « république populaire autoproclamée de Donetsk » (« DNR »), à l’est de l’Ukraine. Les autorités séparatistes pro-russes de Donetsk nient détenir la moindre information concernant le lieu où il se trouve, mais Amnesty International a obtenu des informations d’une source confidentielle qui affirme qu’il est détenu par le « ministère de la Sûreté de l’État » de facto.

Après la disparition de Stanislav Aseev le 2 juin, sa famille a commencé à le rechercher en contactant la police locale et le « ministère de la Sûreté de l’État » de facto (MGB). À ce jour, les deux institutions ont systématiquement nié détenir des informations concernant le lieu où il se trouve.

Les représentants des autorités séparatistes pro-russes ont également nié savoir quoi que ce soit sur Stanislav Aseev au cours d’une rencontre officielle à Minsk le 5 juillet. Cela a été confirmé par Iryna Geraschenko, représentante humanitaire du président ukrainien lors des pourparlers de paix de Minsk, qui a posé des questions concernant Stanislav Aseev lors d’une réunion et a publié sur Facebook la réponse qu’elle a reçue.

Le 8 juillet, Amnesty International a reçu des informations de la part d’une source à Donetsk, affirmant que Stanislav Aseev était actuellement détenu par le MGB. Il est courant que le MGB place des personnes soupçonnées de déloyauté envers la « république populaire autoproclamée de Donetsk », ou d’activités « subversives », en détention durant 30 jours (qui peut ensuite être prolongée indéfiniment), et bien souvent ces personnes sont détenues au secret, sans que les autorités ne reconnaissent où elles sont détenues. La source a déclaré à Amnesty International que la détention de Stanislav Aseev avait été prolongée. On ne sait pas s’il a été inculpé d’une infraction. La source a souhaité rester anonyme, par peur des répercussions.

Stanislav Aseev est toujours susceptible d’être victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.