Écrire Les autorités renouvellent un ordre de détention administrative

ACTION URGENTE
Israel et TPO. Les autorités renouvellent un ordre de détention administrative
Pour la seconde fois, Israël a prolongé la détention administrative (détention sans inculpation ni jugement) d’une dirigeante et députée palestinienne, Khalida Jarrar, cette fois-ci de quatre mois supplémentaires.
Le 17 juin, le tribunal militaire d’Ofer a prolongé de quatre mois la détention administrative de Khalida Jarrar. La décision a été confirmée par un juge militaire le 2 juillet. Ce nouvel ordre de détention administrative à l’encontre de Khalida Jarrar expirera le 29 octobre. Khalida Jarrar est une députée palestinienne qui est incarcérée dans la prison de HaSharon, dans le centre d’Israël, depuis le 2 juillet 2017. Un ordre de détention administrative a été émis à son encontre le 12 juillet 2017 ; depuis lors, il a été renouvelé à deux reprises, le 31 décembre 2017 et le 17 juin 2018. Bien que la durée de validité maximale des ordres de détention administrative soit de six mois, le droit israélien prévoit qu’ils peuvent être renouvelés indéfiniment. Aussi, rien ne garantit que Khalida Jarrar sera libérée le 29 octobre.
Khalida Jarrar et son avocat n’étaient pas présents à l’audience, car elle participe à une action collective de boycott de toutes les audiences judiciaires liées à la procédure de détention administrative. Le 13 février, des Palestiniens emprisonnés par les autorités israéliennes sans inculpation ni jugement sous le régime de la détention administrative ont publié une déclaration (http://cda.gov.ps/index.php/ar/ar-news/5025-2018-02-20-08-49-53) annonçant qu’ils boycotteraient les tribunaux israéliens à compter du 15 février. Depuis lors, les détenus administratifs et leurs avocats n’ont assisté à aucune audience.
L’avocat de Khalida Jarrar, Mahmoud Hassan, de l’association Addameer (groupe de défense des droits des Palestiniens), a dit à Amnesty International avoir été informé par le tribunal que l’agence de renseignement israélienne avait présenté de nouvelles informations secrètes qui montreraient que Khalida Jarrar reste une menace pour la sécurité d’Israël. Les ordres de détention administrative sont souvent pris sur la base d’« informations secrètes » ; la personne détenue et son conseil ne sont pas informés des motifs de la détention ou ne sont pas autorisés à prendre connaissance de ces informations.
Selon Addameer, les autorités israéliennes retiennent actuellement neuf membres du Conseil législatif palestinien en détention administrative, sans inculpation ni jugement.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !