Écrire Les homosexuels sont de nouveau persécutés en Tchétchénie

D’après un rapport publié par l’organisation Russian LGBT Network en juillet, les homosexuels sont de nouveau persécutés en Tchétchénie. Les autorités tchétchènes continuent de nier l’existence même d’homosexuels en Tchétchénie.

Le 11 juillet, l’ONG Russian LGBT Network a indiqué que les homosexuels étaient de nouveau percutés en Tchétchénie, et le 31 juillet, l’organisation a publié les témoignages de 33 personnes LGBT qui ont été persécutées, détenues illégalement, torturées et soumises à d’autres mauvais traitements. Les témoignages de ces personnes révèlent l’ampleur de la violence qu’elles ont subie et l’implication directe des autorités tchétchènes dans ces agissements. D’après des sources fiables, les autorités ont également menacé les victimes et leur famille de les poursuivre en justice si elles portaient de « fausses accusations ».

Pendant ce temps, les autorités tchétchènes continuent de nier l’existence même d’homosexuels en Tchétchénie. Pendant un entretien avec le journaliste de HBO David Scott, pour l’émission télévisée Real Sports with Bryant Gumbel, le président tchétchène Ramzan Kadyrov a été interrogé sur les informations selon lesquelles des homosexuels sont victimes de persécutions. En réponse, Ramzan Kadyrov a ri et a déclaré : « Cela n’a pas de sens. Nous n’avons pas ce genre de personnes ici. Nous n’avons pas d’homosexuels. S’il y en a, envoyez-les au Canada... Emmenez-les loin de nous, pour qu’on n’en ait pas chez nous. Pour purifier notre sang, s’il y en a ici, emmenez-les. » Lorsque le journaliste a demandé à Ramzan Kadyrov si ces informations l’inquiétaient, il a répondu : « Ils [les homosexuels] sont le démon. Ils sont à vendre. Ce ne sont pas des humains. Que Dieu les maudisse pour ce dont ils nous accusent. »

Ce n’est pas la première fois que le président tchétchène ou d’autres représentants des autorités tchétchènes font de telles déclarations. Elles démontrent à quel point les personnes étant LGBTI, ou les personnes soupçonnées d’être LGBTI, sont menacées en Tchétchénie. Les autorités fédérales russes chargées des enquêtes ne s’expriment pas à ce sujet et leurs « enquêtes préliminaires » sur les informations selon lesquelles des homosexuels ont été enlevés ou tués en Tchétchénie semblent être au point mort et il est peu probable qu’elles mènent à des résultats sans un engagement politique au plus haut niveau.

Amnesty International continuera de surveiller la situation et de faire campagne en faveur d’une enquête exhaustive et efficace sur ces informations et pour que les victimes de violations des droits humains en Tchétchénie soient protégées et obtiennent justice.

Merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.