Écrire Levée partielle d’un couvre-feu mais des personnes restent en danger

Le 19 janvier, le couvre-feu mis en place 24 heures sur 24 depuis le 14 décembre 2015 à Silopi, dans la province de ??rnak (sud-est de la Turquie), a été réduit. Il s’applique désormais uniquement de 18 heures à 5 heures du matin. Des couvre-feux sont encore en vigueur jour et nuit pour une durée indéterminée à Cizre (également dans la province de ??rnak) et dans le district de Sur à Diyarbak ?r.

Le 18 janvier, le gouverneur de la province de ??rnak a annoncé que le couvre-feu concernant Silopi était levé entre 5 heures et 18 heures. Sur des images de la ville filmées depuis cette levée partielle et diffusées dans les médias, on peut voir des habitations et d’autres bâtiments endommagés au point d’être inutilisables. Un avocat installé sur place a déclaré à Amnesty International qu’à cause des importants dégâts subis par les infrastructures, l’approvisionnement en eau et en électricité n’est pas complètement rétabli.

L’eau apportée par des camions-citernes dans certains quartiers ne suffit pas à couvrir les besoins des habitants. Les principaux postes électriques ayant été très abîmés, les coupures de courant sont fréquentes.

Selon l’avocat, les denrées alimentaires continuent aussi de manquer. La plupart des commerces de la rue principale de Silopi ont été gravement endommagés et la circulation est très ralentie sur les axes routiers desservant la ville car les couvre-feux et les opérations sécuritaires se poursuivent dans la localité voisine de Cizre.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir