Écrire Lieu de détention inconnu pour un avocat spécialiste des droits humains

Xie Yang, avocat spécialiste des droits humains incarcéré depuis la répression gouvernementale de 2015, a été transféré dans un lieu de détention inconnu, où il risque d’être soumis à la torture et à d’autres mauvais traitements. Il est un prisonnier d’opinion et doit par conséquent être libéré immédiatement et sans condition.

Xie Yang fait partie des 248 avocats et militants, au moins, qui ont été visés par une vague de répression sans précédent lancée par le gouvernement chinois en juillet 2015. Xie Yang est actuellement dans l’attente de son procès pour « incitation à la subversion de l’État » et pour avoir « troublé l’ordre au tribunal », et il a été transféré du centre de détention n° 2 de la ville de Changsha vers un lieu inconnu. Aucune information concernant la date et les motifs de son transfert n’a été communiquée à sa famille.

Depuis la publication de la transcription d’un entretien avec Xie Yang en janvier 2017, les demandes déposées par ses avocats pour le rencontrer sont rejetées depuis février 2017. Cette transcription faisait état d’actes de torture prolongés infligés durant sa détention, notamment d’interrogatoires interminables, de coups, de privation d’eau et de sommeil, et de menaces proférées contre sa famille en vue de lui extorquer des « aveux » et de faux témoignages incriminant d’autres défenseurs des droits humains.

Deux avocats désignés par les autorités ont rencontré Xie Yang en mars 2017 et, alors qu’ils affirment que Xie Yang a demandé leur assistance, la famille de Xie Yang et les avocats qui le défendaient déjà ont insisté sur le fait que ces nouveaux avocats nommés par les autorités ne peuvent pas représenter Xie Yang tant qu’ils n’ont pas reçu confirmation du fait que ce dernier veut changer de défenseurs.

Des services de l’État et des organes régissant la profession d’avocat ont à plusieurs reprises enjoint Chen Jiangang, l’un des avocats de Xie Yang, de cesser de parler du cas de Xie Yang à des médias internationaux, et ouvert une enquête sur son aptitude à exercer une profession juridique. Ces manœuvres d’intimidation visent manifestement à pousser Chen Jiangang à ne plus représenter Xie Yang.

Les craintes concernant Xie Yang sont avivées car une personne risque davantage d’être torturée et soumise à d’autres mauvais traitements quand on ignore où elle se trouve, et quand ses avocats et sa famille ne peuvent pas lui rendre visite et vérifier dans quel état elle se trouve.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir