Écrire On craint qu’un demandeur d’asile tchétchène ait disparu

Imran Salamov, un demandeur d’asile tchétchène qui a été renvoyé de force du Bélarus en Russie, pourrait avoir été victime d’une disparition forcée. Son avocat et sa femme l’ont vu au siège de la police municipale de Grozny le 11 septembre, mais on ignore où il se trouve depuis, et les autorités ont récemment affirmé qu’elles ne le détenaient pas. On craint pour son bien-être.
Après le renvoi de force en Russie d’Imran Salamov le 5 septembre, une ONG du Bélarus a introduit une requête auprès du Service fédéral de l’exécution des peines, demandant des informations sur le lieu où il se trouvait. Le département en charge des affaires tchétchènes du Service fédéral de l’exécution des peines a répondu le 18 octobre qu’Imran Salamov n’était pas détenu par leurs services, et qu’il ne l’avait jamais été. Les centres de détention provisoire sont gérés par le Service fédéral de l’exécution des peines.

L’avocat d’Imran Salamov et sa femme ont demandé à de très nombreuses reprises aux autorités de révéler où il se trouve. Le 6 octobre, ils ont déposé une plainte auprès du bureau du procureur de la République tchétchène. Le même jour, ils ont présenté une copie de la plainte au département des enquêtes du ministère de l’Intérieur de la République tchétchène, qui leur a dit de la retirer, faute de quoi Imran Salamov serait exposé à des problèmes. Ils ont décidé, pour la sécurité d’Imran Salamov et de sa famille, de retirer la plainte. Cependant, ils ont à nouveau déposé une plainte le 16 octobre auprès du bureau du procureur et du ministère de l’Intérieur de la République tchétchène, ainsi qu’auprès du médiateur de la République tchétchène. À ce jour, les autorités n’ont toujours pas révélé où se trouve Imran Salamov ou le sort qui lui a été réservé.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !