Écrire Prolongation de la détention administrative d’un employé d’une ONG

Le 27 juin, un tribunal israélien a confirmé le renouvellement, pour la deuxième fois, de la détention administrative de Salah Hammouri, un employé d’une ONG, pour trois mois supplémentaires. Il est détenu sans inculpation ni procès par les autorités israéliennes depuis le 23 août 2017.
Le 27 juin, un tribunal de district de Jérusalem a confirmé le renouvellement, pour la deuxième fois, de la détention administrative ordonnée par le ministre de la Défense Avigdor Lieberman contre Salah Hammouri pour trois mois supplémentaires. Salah Hammouri est un avocat franco-palestinien qui travaille pour une ONG. Sa détention devrait désormais prendre fin le 30 septembre. Salah Hammouri, qui est actuellement incarcéré à la prison de Ketziot, dans le sud d’Israël, avait fait l’objet d’un ordre de placement en détention administrative de six mois le 17 septembre 2017 et cette détention avait été renouvelée pour quatre mois supplémentaires le 5 mars 2018.
Depuis le 15 février, Salah Hammouri et d’autres personnes en détention administrative boycottent collectivement les tribunaux israéliens pour demander qu’il soit mis fin à la politique de détention administrative, qui permet aux autorités israéliennes de maintenir des personnes en détention indéfiniment sur la base d’informations tenues secrètes, sans inculpation ni procès.
Salah Hammouri a été arrêté par les forces israéliennes au cours d’une descente effectuée dans la nuit du 23 août 2017 à son domicile, dans le quartier de Kafr Aqab à Jérusalem-Est, dans les territoires occupés. Salah Hammouri a le statut de résident de Jérusalem-Est. Ses études de droit ont été interrompues à de nombreuses reprises par les autorités israéliennes qui, de mars 2015 à septembre 2016, l’ont empêché de se rendre en Cisjordanie, où se trouve l’université où il étudiait. Il a été diplômé en 2017, et trois jours avant son arrestation, il a passé l’examen du barreau palestinien pour devenir officiellement avocat. Salah Hammouri travaille comme chercheur de terrain à Jérusalem pour l’organisation palestinienne de défense des droits humains Addameer, qui est basée à Ramallah, dans les territoires palestiniens occupés, et soutient les prisonniers.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !