Écrire Quatre jeunes militants détenus sans inculpation

Quatre jeunes militants angolais appartenant au Mouvement révolutionnaire de Benguela ont été arrêtés par la police le 4 août au soir. Ils sont détenus à la prison de Comarca do Lobito.
Quatre jeunes militants angolais ont été arrêtés le 4 août sans mandat. Avisto Botha, secrétaire général du Mouvement révolutionnaire de Benguela, a été arrêté à son domicile. Son voisin, Valeriano Kussuma, a été arrêté alors qu’il lavait sa moto. Euclides Lucas et Amaro Justino Quintas ont été arrêtés alors qu’ils jouaient au basket-ball dans une école de leur quartier. Des policiers répartis en deux véhicules ont tiré en l’air en approchant de l’établissement. Les militants concernés ont été emmenés à la quatrième unité de police, où ils ont passé la nuit avant d’être transférés au Service d’enquêtes criminelles de Lobito le 5 août au matin. Le 8 août, ils ont été incarcérés à la prison de Comarca do Lobito. Ils n’ont pas encore été inculpés. Cependant, le procureur de la République leur a indiqué qu’ils étaient soupçonnés de vol aggravé, de trafic de stupéfiants et de coups et blessures sur des partisans du parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA). Ils nient les faits qui leur sont reprochés. La caution a été fixée à 65 000 kwanzas pour Avisto Botha et à 48 000 kwanzas pour les autres. Le Mouvement révolutionnaire de Benguela tente actuellement de réunir ces sommes.
Les quatre jeunes militants n’en sont pas à leur première arrestation. Ils s’apprêtaient à participer à une manifestation pacifique prévue pour le 23 juillet et organisée par le Mouvement révolutionnaire de Benguela afin de réclamer des mesures efficaces contre l’inflation en Angola. Vers midi, alors qu’ils se rendaient sur le lieu du rassemblement, Valeriano Kussuma, Euclides Lucas et Amaro Justino Quintas, ainsi que 19 autres militants et un chauffeur, ont été arrêtés par des policiers et emmenés au centre de commandement de la police municipale de Benguela, où ils ont été placés en détention. Avisto Botha et 12 autres militants ont été arrêtés trois heures plus tard, avant le début de la manifestation, et emmenés également au centre de commandement. Tous les militants et le chauffeur ont été libérés sans inculpation le 23 juillet à 19 heures.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.