Écrire Renouvellement de la détention de deux défenseurs des droits humains

Le 5 juin, des juges du Caire ont ordonné le renouvellement de la détention de deux défenseurs des droits humains, Ahmed Abdullah et Mina Thabet. Ces derniers sont des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir agi en faveur des droits humains au sein de la Commission égyptienne pour les droits et les libertés.
Les prisonniers d’opinion Ahmed Abdullah et Mina Thabet vont rester en détention respectivement 45 et 15 jours supplémentaires, après une décision rendue par les tribunaux correctionnels de Marg et d’Ain Shams, deux juridictions cairotes, le 5 juin. Leurs avocats affirment être toujours privés d’accès aux dossiers de leurs clients, si bien qu’ils ne sont pas en mesure de préparer leur défense.
Ahmed Abdullah et Mina Thabet sont inculpés d’une série de charges fabriquées de toutes pièces au titre de la Loi antiterroriste, de la Loi relative aux manifestations et du Code pénal. S’ils sont déclarés coupables, ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à la réclusion à perpétuité.
Ahmed Abdullah, directeur de la Commission égyptienne pour les droits et les libertés, a été arrêté à son domicile et soumis à des mauvais traitements par des membres des forces de sécurité le 25 avril, juste avant des manifestations prévues au Caire. Mina Thabet, qui dirige le Département des groupes minoritaires et religieux de la Commission égyptienne pour les droits et les libertés, a été arrêté le 19 mai lors d’une perquisition à son domicile, également situé dans la capitale égyptienne. Lui et des membres de sa famille ont été maltraités par des fonctionnaires de l’Agence de sécurité nationale.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse