Écrire Report du procès de Shawkan au 17 janvier

Le procès du photographe de presse égyptien Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le pseudonyme « Shawkan », a été reporté au 17 janvier. Le certificat établi par le médecin de l’administration pénitentiaire indique qu’il est en bonne santé, alors que ses proches affirment qu’une hépatite C lui a été diagnostiquée avant son arrestation.

La dernière audience du procès du photographe de presse et prisonnier d’opinion égyptien Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le pseudonyme « Shawkan », a eu lieu le 27 décembre. Selon un avocat de la défense qui y a assisté, le juge a lu un certificat établi par le médecin du centre pénitentiaire de Tora, indiquant que Shawkan est en bonne santé. Ce document contredit les informations fournies par la famille de Shawkan, selon lesquelles une hépatite C lui a été diagnostiquée avant son arrestation, le 14 août 2013.

L’un des trois avocats qui défendent Shawkan, Karim Abdelrady, a déclaré à la télévision égyptienne que ces derniers allaient formuler une requête afin qu’il soit présenté à un médecin de l’Autorité de médecine légale en vue d’évaluer son état de santé. Certains de ses coaccusés ont été libérés pour raisons de santé sur la base de certificats médicaux indiquant qu’ils souffraient d’un cancer ou d’une hépatite C.

Âgé de 29 ans, cet homme fait l’objet d’un procès collectif, en même temps que 738 autres personnes, notamment des dirigeants de premier plan du mouvement des Frères musulmans. Il a été inculpé de neuf chefs d’accusation, dont celui de « meurtre », pour lequel il encourt la peine de mort. Jusqu’ici, aucun élément susceptible de prouver que Mahmoud Abu Zeid est coupable des faits qui lui sont reprochés n’a été produit. Il a été arrêté alors qu’il prenait des photos.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les réfugiés sont exposés aux violences sur l’île de Manus

Agissez contre la détention hors de ses frontières que pratique l’Australie. Des violences systématiques ont lieu dans ces centres. Signez la pétition