Écrire REPORT DU PROCÈS DE SHAWKAN AU 27 DÉCEMBRE

Le procès de Mahmoud Abu Zeid (alias « Shawkan »), photographe de presse et prisonnier d’opinion égyptien, a été reporté au 27 décembre. Le rapport établi à la suite de l’examen médical réalisé par le médecin de l’administration pénitentiaire, qui pourrait permettre la libération de Shawkan pour raisons de santé, n’a pas encore été mis à disposition.

Le 10 décembre, le tribunal pénal du Caire a reporté au 27 décembre le procès de Mahmoud Abu Zeid (plus connu sous le pseudonyme de « Shawkan »), journaliste de presse et prisonnier d’opinion, afin que l’accusation puisse poursuivre la présentation de séquences vidéo à charge. Lors de l’audience, une fois de plus, le rapport médical établi au sujet de Shawkan par le médecin de l’administration pénitentiaire n’a pas été produit. Pourtant, ce médecin a examiné Mahmoud Abu Zeid afin de confirmer qu’il était atteint d’hépatite C juste après son transfèrement, le 19 octobre, à la prison « Tahqiq », au sein du centre pénitentiaire de Tora, a déclaré son avocat à Amnesty International. Deux de ses coaccusés ont été libérés pour raisons médicales après que des rapports établis par un médecin légiste ont confirmé qu’ils souffraient d’hépatite C, la même pathologie que Shawkan.

Âgé de 29 ans, le photographe de presse fait l’objet d’un procès collectif, en même temps que 738 autres personnes, notamment des dirigeants de premier plan du mouvement des Frères musulmans. Jusqu’ici, aucun élément susceptible de prouver que Mahmoud Abu Zeid était coupable des faits qui lui sont reprochés n’a été produit. Le ministère public a retenu neuf chefs d’accusation contre lui, y compris celui de « meurtre » ; Mahmoud Abu Zeid encourt donc la peine de mort s’il est déclaré coupable. Il a été arrêté le 14 août 2013, alors qu’il prenait des photographies.
Selon son avocat et un ami d’enfance qui fait campagne pour sa libération, Mahmoud Abu Zeid est en mauvaise santé car il ne reçoit pas de traitement médical adapté pendant sa détention. D’après le propre témoignage de Mahmoud Abu Zeid, il a également été torturé et passé à tabac en détention.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.