Écrire Restrictions illégales des marches des fiertés

Les marches des fiertés prévues en juin et juillet dans plusieurs villes turques ont été empêchées par les autorités après des interdictions illégales prononcées à Izmir, Antalya, Mersin et Istanbul. Le 30 juin, des participants de la Marche des fiertés d’Istanbul qui manifestaient pacifiquement ont été attaqués par la police, qui a tiré sur eux du gaz lacrymogène et des balles en plastique.

Les autorités turques ont refusé de lever les interdictions illégales des marches des fiertés prévues en juin et juillet. Elles ont ainsi manqué à leur obligation de protéger le droit de la communauté LGBTI de Turquie et de leurs alliés de se réunir de manière pacifique sans subir de discrimination.

Le 14 juin, le gouvernorat d’Izmir a interdit tous les événements liés à la Marche des fiertés, celui d’Antalya a fait de même le 15 juin et celui de Mersin le 25 juin. Les organisateurs ont pu maintenir certaines des activités qui étaient prévues en intérieur. Selon ceux de la marche d’Izmir, 20 participants de celle-ci qui s’étaient rassemblés le 22 juin, dont trois mineurs, ont été conduits à des postes de police et relâchés le jour même après que la police a pris leurs dépositions.

Le bureau du gouverneur d’Istanbul a interdit la tenue de la Marche des fiertés prévue le 30 juin sur la place Taksim, qui se trouve en centre-ville, et ailleurs dans la ville. Après des négociations de dernière minute entre la police et les organisateurs, les participants ont reçu l’autorisation de se rassembler à Mis Street, près de la place Taksim, où des représentants du comité organisateur ont lu une déclaration destinée à la presse. Cependant, la police a tiré du gaz lacrymogène et des balles en plastique sur les participants qui avaient quitté Mis Street et continuaient de faire la fête par petits groupes dans les rues adjacentes. Il s’agit là d’un recours excessif et injustifié à la force par la police à l’encontre de manifestants pacifiques.

Cette forme de répression visant les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) en Turquie continue cette année, bien que les événements prévus soient les premiers depuis la fin de l’état d’urgence, en juillet 2018. La Marche des fiertés d’Istanbul est interdite depuis 2015, pour des motifs illégaux.

CECI EST LA SECONDE ET DERNIÈRE MISE À JOUR DE L’AU 86/19

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/fr/documents/EUR44/0541/2019/fr/

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Hong Kong : gazés, agressés et arrêtés pour avoir manifesté

Violences policières lors de manifestations à Hong Kong. Amnesty estime qu’il s’agit de violation du droit international. Signez notre pétition !