Écrire Risque d’emprisonnement d’une militante

Condamnée à trois ans d’emprisonnement pour avoir déchiré une photo du roi de Bahreïn, la militante Zainab Al Khawaja a vu sa peine ramenée en appel à un an, assortie d’une lourde amende. Sa peine d’emprisonnement sera prolongée de 18 mois en cas de défaut de paiement de l’amende. Si elle est incarcérée, Amnesty International la considérera comme une prisonnière d’opinion.
Le 21 octobre, la Haute cour criminelle d’appel a ramené la peine prononcée contre Zainab Al Khawaja à un an de prison, assortie d’une lourde amende. Elle avait été condamnée en première instance à trois ans d’emprisonnement pour « outrage au roi » après avoir déchiré une photo de celui-ci au tribunal en octobre 2014. En cas de défaut de paiement de l’amende (3 000 dinars bahreïnites, soit environ 8 000 dollars des États-Unis), la peine d’emprisonnement qui lui a été infligée en appel sera alourdie de 18 mois. Zainab Al Khawaja n’était pas présente lors de cette audience. Elle risque d’être réarrêtée immédiatement. Si elle est incarcérée, Amnesty International la considérera comme une prisonnière d’opinion, détenue uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression.
La famille de Zainab Al Khawaja a déclaré à Amnesty International que la jeune femme avait l’intention de garder son fils – qui n’a pas encore un an – avec elle pendant qu’elle purgera sa peine, si jamais elle est incarcérée.
Le tribunal a également examiné trois autres recours formés par Zainab Al Khawaja contre des condamnations prononcées à son encontre : une à quatre mois de prison, dans deux affaires distinctes, notamment pour « destruction de biens publics » après qu’elle eut déchiré des photos du roi de Bahreïn en mai 2012, et une à un an de prison pour « outrage à agent de la force publique », parce qu’elle avait pris la défense d’une autre détenue qui était insultée et humiliée par une gardienne en juin 2013. Lors de l’audience, les avocats de la jeune femme ont indiqué aux juges qu’ils se retiraient de l’affaire à la demande de leur cliente, car celle-ci ne reconnaissait pas la légitimité du tribunal. Les jugements concernant les appels de ces condamnations seront prononcés le 3 décembre.
Le 17 novembre, Zainab Al Khawaja fera également appel d’une condamnation à neuf mois d’emprisonnement pour « présence dans une zone interdite » et « insulte à agent de la force publique » alors qu’elle tentait de rendre visite à son père qui observait une grève de la faim à la prison de Jaww en août 2014.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.