Écrire Saeed Jaddad de nouveau arrêté et incarcéré.

Le défenseur omanais des droits humains Saeed Jaddad a été arrêté le 25 novembre, après que la Cour d’appel de Salalah a confirmé sa condamnation à un an d’emprisonnement au titre de la Loi sur la cybercriminalité, pour un blog qu’il a rédigé en octobre 2014. Cet homme est un prisonnier d’opinion.

Le défenseur omanais des droits humains Saeed Jaddad, âgé de 49 ans, a été arrêté le 25 novembre lors d’une descente effectuée à son domicile à 1 heure du matin, et transféré à la prison d’Arzat, à l’ouest de Salalah, la capitale de la province du Dhofar. Une semaine auparavant, la cour d’appel de Salalah avait confirmé sa condamnation à un an d’emprisonnement et à une amende de 1 000 rials omanais (environ 2 450 euros). Le 31 mars, le tribunal de première instance de Salalah l’avait déclaré coupable d’avoir « incité à briser l’unité nationale et propagé la discorde au sein de la société », en raison d’un blog rédigé en octobre 2014 dans lequel il comparait les manifestations de 2011 dans la province du Dhofar à celles de 2014 à Hong Kong.

Dans une autre affaire, la cour d’appel de Mascate avait confirmé le 9 septembre sa condamnation à trois ans d’emprisonnement avec sursis et à une amende de 2 000 rials omanais (environ 4 900 euros). Le 8 mars, un tribunal de première instance de Mascate avait en effet déclaré Saeed Jaddad coupable d’« atteinte au prestige de l’État », d’« incitation à manifester » et d’« utilisation de réseaux sociaux pour diffuser des informations portant atteinte au caractère sacré de l’ordre public ».

Depuis 2015, il est de plus en plus difficile d’obtenir des informations sur les affaires et les procès à Oman. Il semble que les autorités ont resserré la vis, en restreignant la liberté d’expression et en intensifiant la pression exercée contre les militants pour qu’ils renoncent à leurs activités.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.