Écrire Santiago Maldonado a été retrouvé mort

Le corps sans vie de Santiago Maldonado a été retrouvé le 17 octobre à 300 mètres de la communauté de Pu Lof en Resistencia, dans le département de Cushamen (province de Chubut, Argentine).

Dans la matinée du 1er août 2017, une centaine de membres de la Gendarmerie nationale argentine (Gendarmería Nacional Argentina, GNA, force militaire gouvernementale) sont entrés de façon irrégulière et violente sur le territoire de la communauté mapuche de Pu Lof en Resistencia.

Selon cette communauté, la GNA a tiré avec des balles en plomb et en caoutchouc, et mis le feu à de nombreux biens de ces familles. Depuis cette attaque, on ne savait pas où se trouvait Santiago Maldonado, militant âgé de 28 ans qui était arrivé la veille afin d’aider la communauté pour l’action en justice visant à récupérer des terres tribales. Il a été vu en vie pour la dernière fois alors qu’il s’enfuyait pour échapper à l’attaque menée par la GNA.

Selon les récits de témoins, une trentaine de membres en uniforme de la GNA sont entrés dans la communauté et ont commencé à tirer, et les personnes présentes ont couru vers le fleuve tout proche, à environ 100 mètres de la communauté, pour se mettre en sécurité. Certaines d’entre elles ont réussi à le traverser et à échapper à cette attaque. Des témoins disent avoir vu Santiago Maldonado courir pour échapper aux balles, avant de traverser le fleuve. Les personnes qui avaient réussi à gagner l’autre rive l’ont vu s’accroupir pour se cacher et ont entendu deux gendarmes crier « On en a un ».

Le 17 octobre, deux mois et demi après sa disparition, son corps sans vie a été retrouvé à 300 mètres de la communauté de Pu Lof en Resistencia. Cette zone avait déjà été ratissée à plusieurs reprises lors des opérations de recherche. À ce jour, il n’y a aucune information crédible sur les circonstances de sa mort.

Amnesty International continuera de suivre l’évolution de cette affaire sur le long terme. L’organisation demande à l’État de mener des enquêtes approfondies et impartiales sur les actes commis le 1er août dans la communauté mapuche de Pu Lof en Resistencia et sur la mort de Santiago Maldonado, de rendre les résultats publics et de traduire en justice les personnes responsables de violations des droits humains dans le cadre de cette affaire.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.