Écrire Sept personnes tuées dans le département du Cauca, en Colombie

Les corps de sept hommes ont été trouvés entassés au bord d’une route de la municipalité d’Argelia, dans le département du Cauca, dans le sud-ouest de la Colombie. Les autorités sont en train d’identifier les corps de ces hommes qui n’étaient probablement pas de cette municipalité. Au cours des dernières semaines, des groupes paramilitaires ont fait circuler des tracts dans lesquels ils menaçaient de tuer certains groupes de personnes.
Tôt dans la matinée du 3 juillet, des habitants de la municipalité rurale d’Argelia, dans le département du Cauca situé dans le sud-ouest de la Colombie, ont trouvé sept corps sur la route reliant les villages de La Belleza et de Sinaí. Les victimes ont, d’après les informations reçues, été tuées à bout portant et leurs corps présentaient des signes visibles de torture et d’autres mauvais traitements. Le 5 juillet, les autorités ont pu identifier six des sept corps ; deux des victimes étaient d’anciens combattants enregistrés du groupe de guérilla démobilisé Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC, Forces armées révolutionnaires de Colombie).
L’Association nationale des Afro-Colombiens déplacés (AFRODES) a indiqué à Amnesty International que des tracts de groupes paramilitaires identifiés comme étant le Commando populaire de nettoyage (Comando Popular de Limpíeza) et les Forces d’autodéfense gaitanistes de Colombie (AGC, Autodefensas Gaitanistas de Colombia) ont été distribués au cours des dernières semaines, dans lesquels les deux groupes mettaient en garde contre le fait qu’ils « élimineraient » les voleurs, les violeurs et ceux qui propagent des ragots, et déclaraient que les personnes n’appartenant pas à la municipalité étaient des « cibles militaires ».
Les habitants d’Argelia ont pris peur car cela pourrait annoncer pour l’avenir de violentes attaques. Ils ont signalé la présence de plusieurs groupes armés dans le secteur, notamment celle de l’Armée de libération nationale (ELN), des FARC, de groupes dissidents n’ayant pas participé à l’accord de paix, de groupes paramilitaires et de bandes criminelles participant semble-t-il au trafic de stupéfiants ; la municipalité d’Argelia est considérée comme une voie de transit pour les activités de trafic de stupéfiants.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition