Écrire Trois militants condamnés à un an d’emprisonnement

Le 20 mai, un tribunal de paix de Kinshasa a condamné trois militants à un an d’emprisonnement et à une amende de 100 000 francs congolais (environ 100 dollars des États-Unis). Ces jeunes gens avaient été arrêtés les 15 et 16 février, juste avant l’opération « ville morte » organisée par l’opposition et la société civile en République démocratique du Congo (RDC).

Bienvenu Matumo et Marcel Héritier Kambale Kapitene, membres de Lutte pour le changement (LUCHA), et Victor Tesongo, un autre militant, ont été condamnés à un an d’emprisonnement et à une amende de 100 000 francs congolais (environ 100 dollars des États-Unis) par le tribunal de paix de Gombe (Kinshasa). La décision a été rendue le 20 mai et les avocats des jeunes gens ont l’intention d’interjeter appel. Les trois hommes concernés étaient inculpés de « diffusion de rumeurs » et d’« incitation à la désobéissance ».

Bienvenu Matumo et Marcel Héritier Kambale Kapitene ont été arrêtés le 16 février, quelques heures avant l’opération « ville morte » organisée par des membres de l’opposition et la société civile pour protester contre le retard accumulé dans l’organisation de l’élection présidentielle et des élections législatives de 2016 en RDC. Victor Tesongo, qui les aidait à préparer des prospectus pour l’opération « ville morte », avait été interpellé la veille. Ces trois jeunes militants ont été détenus au secret plusieurs jours par les services de renseignement avant d’être déférés au parquet du quartier de Gombe, à Kinshasa, le 19 février.

Amnesty International estime que les charges retenues contre eux sont infondées et les considère tous trois comme des prisonniers d’opinion.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse