Écrire Un avocat a eu les mains et les pieds attachés à une chaise en acier

Jiang Tianyong, avocat spécialiste des droits humains, est toujours détenu dans des conditions déplorables, et sa santé physique et mentale risque de se détériorer davantage. N’ayant pas eu accès au verdict prononcé contre Jiang Tianyong, sa famille et ses avocats ne peuvent pas vérifier la date de sa libération. Il risque toujours à tout instant d’être soumis à la torture ou à d’autres mauvais traitements.
Jiang Tianyong est détenu dans des conditions alarmantes et sa santé continue de ce fait de se dégrader. D’après ses proches, la mémoire de cet éminent avocat chinois spécialiste des droits humains s’est gravement détériorée. Jiang Tianyong a déclaré qu’on lui faisait prendre de force des médicaments inconnus deux fois par jour, et son père l’a vu avec les mains et les pieds attachés à une chaise en acier.

Jiang Tianyong a été reconnu coupable d’« incitation à la subversion de l’État » par le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Changsha le 21 novembre 2017. Il a été condamné à deux ans d’emprisonnement et à trois ans de privation de ses droits politiques.

En mai 2018, Jiang Tianyong a déclaré à sa sœur que, d’après le jugement initial, il devrait être libéré le 28 février 2019. Cependant, ses proches et son avocat n’ont aucun moyen de vérifier la date de sa libération car, malgré leurs demandes répétées d’obtenir une copie du verdict auprès du tribunal et de l’avocat de la défense nommé par le gouvernement, ils n’ont pas eu accès au document. La sœur de Jiang Tianyong a demandé à photocopier ce jugement lorsqu’elle s’est rendue au centre de détention en février 2018, mais les autorités ont rejeté sa requête sans donner de justification.

Plusieurs autres avocats arrêtés lors de la vague de répression contre des avocats et des militants en juillet 2015 ont rapporté avoir été drogués ou maltraités pendant leur détention. Le risque que Jiang Tianyong soit torturé ou soumis à d’autres mauvais traitements est donc bien réel.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !