Écrire Un avocat détenu pour « incitation à la subversion »

L’avocat spécialisé dans la défense des droits humains à Pékin, Yu Wensheng, a été placé « en résidence surveillée dans un lieu désigné » car il est soupçonné d’« incitation à la subversion de l’État ». Détenu au secret, il n’est pas autorisé à consulter un avocat ni à communiquer avec sa famille, et risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements.

Yu Wensheng, éminent avocat spécialisé dans la défense des droits humains à Pékin, a été arrêté par la police près de chez lui alors qu’il allait déposer son fils de 13 ans à l’école. Accusé d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », il a été emmené par la police pour être interrogé le 19 janvier 2018.

Détenu par la police, Yu Wensheng a été inculpé d’avoir « perturbé un service public » et a été placé en détention au centre du district de Shijingshan à Pékin. Depuis, au moins cinq avocats ont tenté de se rendre au poste de police pour rencontrer Yu Wensheng, mais la police a rejeté leur requête sans fournir d’explication. Son épouse, Xu Yan, a tenté à plusieurs reprises de lui déposer de l’argent afin qu’il s’achète de la nourriture supplémentaire et d’autres produits, mais la police a rejeté sa requête, toujours sans fournir d’explication.

Le 27 janvier, vers 21 heures, une vingtaine de policiers du poste de Shijingshan à Pékin et Xuzhou, dans la province du Jiangsu, ont effectué une descente au domicile de Yu Wensheng. Vers minuit, Xu Yan a été emmenée pour des soupçons d’« incitation à la subversion de l’État » et interrogée, avant d’être relâchée le jour même vers 16 heures. Sa maison et le bureau de Yu Wensheng ont fait l’objet de perquisitions le 28 janvier et les policiers ont saisi des documents et le téléphone portable de Xu Yan.

Le Bureau de la Sécurité publique du district de Tongshan, à Xuzhou, dans la province du Jiangsu, a délivré un avis à sa famille le 27 janvier, les informant que Yu Wensheng avait été placé « en résidence surveillée dans un lieu désigné », mais aucune information n’a été donnée quant au lieu où il est détenu.

Yu Wensheng est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Néanmoins, le Code de procédure pénale de la République populaire de Chine autorise la police à refuser tout contact avec un avocat pendant une période pouvant aller jusqu’à six mois dans les affaires impliquant une « atteinte à la sécurité nationale », ce qui accroît le risque qu’il soit torturé ou subisse des mauvais traitements.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.