Écrire Un avocat libéré sous caution fait toujours l’objet d’une étroite surveillance

L’avocat spécialiste des droits humains Xie Yang a été libéré sous caution le lendemain de son procès pour « incitation à la subversion de l’État » et « trouble à l’ordre au tribunal ». Le jugement n’a pas encore été annoncé et Xie Yang fait toujours l’objet d’une étroite surveillance.
Xie Yang a été libéré sous caution le 9 mai 2017, bien que la décision relative aux accusations d’« incitation à la subversion de l’État » et de « trouble à l’ordre au tribunal » n’ait pas été rendue. Environ 20 minutes seulement avant l’ouverture du procès du 8 mai 2017, le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Changsha a annoncé qu’il serait diffusé sur Weibo, une plateforme chinoise de réseau social. On ignore ce que cette procédure inhabituelle signifie et quand la décision définitive sera rendue.
Lors du procès, Xie Yang a déclaré qu’il n’avait pas été torturé, contredisant ainsi les déclarations faites à ses avocats en janvier 2017, lorsqu’il avait raconté les tortures prolongées subies durant sa détention, notamment les interrogatoires interminables, les coups et la privation d’eau et de sommeil. Les déclarations incohérentes et le fait que Xie Yang n’ait pas pu consulter un avocat de son choix depuis le 28 février 2017 laissent penser que son témoignage pourrait avoir été forcé.
D’après Chen Guiqiu, sa femme qui a fui vers les États-Unis avec ses deux filles en mars, Xie Yang et ses parents ont été conduits dans un village de montagne éloigné dans la province du Hunan quelques heures après avoir reçu l’autorisation de fêter le quatre-vingtième anniversaire de sa mère le 9 mai 2017. On ignore toujours où ils se trouvent.
Chen Guiqiu pense que bien qu’il ait été libéré sous caution, Xie Yang n’est pas réellement libre. Elle a déclaré qu’il semblait étrange au téléphone lorsqu’elle lui a parlé le 10 mars 2017, qu’il n’avait pas posé de questions sur ses filles, ce qui est inhabituel, qu’il avait demandé qu’elles reviennent en Chine et qu’il avait dit que le gouvernement chinois assurerait leur sécurité. D’après Chen Guiqiu, il semble que Xie Yang fasse toujours l’objet d’une surveillance étroite et constante. Il était accompagné par des agents de la sécurité nationale lorsqu’il a rendu visite à son beau-père le 20 mai 2017 et il a de nouveau été conduit dans un lieu inconnu après sa visite.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.