Écrire Un avocat spécialiste des droits humains a été condamné à deux ans de prison

Jiang Tianyong, avocat spécialiste des droits humains, représenté par un avocat commis d’office, a été condamné à deux ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion de l’État ». Il risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements.

Jiang Tianyong a été reconnu coupable d’« incitation à la subversion de l’État » par le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Changsha le 21 novembre. Il a été condamné à deux ans d’emprisonnement et à trois ans de privation de ses droits politiques. Il a dit au tribunal qu’il ne ferait pas appel.

Le 19 novembre, le père de Jiang Tianyong a reçu un appel de Yang Jielin, avocat commis d’office représentant Jiang Tianyong. Yang Jielin a informé la famille que le jugement de l’affaire de Jiang Tianyong serait prononcé le 21 novembre. Quand le père de Jiang Tianyong a demandé pourquoi il n’avait reçu aucune notification officielle, Yang Jielin a répondu : « Je me fiche de si vous venez au tribunal ou pas. Je vous ai informé. »

La première audience du procès de Jiang Tianyong a eu lieu au tribunal intermédiaire de la ville de Changsha le 22 août. Lors de cette audience, il a reconnu le chef d’inculpation d’« incitation à la subversion de l’État ». Il s’est également « excusé » d’avoir été à l’origine de rumeurs de torture par la police chinoise et d’avoir participé à des ateliers à l’étranger pour débattre d’un changement du système politique chinois. D’après la femme de Jiang Tianyong, Jin Bianling, une « personne anonyme du système de Changsha » a dit que Jiang Tianyong avait été torturé et que sa jambe entière était tellement gonflée qu’il ne pouvait pas se lever. Il est possible que ces « aveux » relatifs au chef d’inculpation d’« incitation à la subversion de l’État » aient été obtenus par la torture ou d’autres mauvais traitements.

Jiang Tianyong a été détenu au secret pendant plus d’un an, et ni sa famille ni les avocats engagés par sa famille n’ont été informés à l’avance de l’audience qui a eu lieu en août, ce qui contrevient au droit chinois. Ils en ont entendu parler pour la première fois par un article, juste avant que l’audience ait lieu. À cette occasion, Jiang Tianyong a été représenté par deux avocats commis d’office. Selon Jin Bianling, le père de Jiang Tianyong a été emmené par des agents des services de la sûreté nationale et escorté à l’audience qui a eu lieu en août.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !